Interviews

Le site officiel du football européen

Interviews

Giuntini vit "le plus beau moment" de sa carrière'
Jean-Claude Giuntini félicité par ses joueurs ©Sportsfile

Interviews

Giuntini vit "le plus beau moment" de sa carrière'

"Cela fait des années que je travaille avec les sélections, dans toutes les catégories d'âge, et ce tournoi, c'est le plus beau moment de ma carrière d'entraîneur." Jean-Claude Giuntini était naturellement satisfait de voir ses garçons soulever le trophée, à Burgas, malgré le fait qu'il fasse passer le beau jeu avant le résultat. Les moins de 17 ans français ont remporté leur premier tournoi hors de leurs frontières, et ce n'est qu'une juste récompense pour un homme qui sait parfaitement marier coaching et ��ducation auprès des joueurs.

Lors de sa carrière de joueur, Giuntini a joué en deuxième division, à l'US Boulogne, et au Chaumont FC. Mais, vers 26 ans, il s'oriente vers le métier d'entraîneur à l'Union Etoile Sportive Montmorillonnaise, et, après quelques contrats d'une saison, il parvient à s'installer une petite dizaine d'années à Brive, sur le banc de l'ES Aiglons. Son savoir-faire auprès des jeunes lui vaut de revêtir le costume de conseiller technique au sein de la Fédération Française de Football (FFF), d'abord dans le Rhône, en 1998, puis à Paris, où il apparait progressivement au sein des staffs des sélections nationales. Ces dernières saisons, il a pris en mains les moins de 16 ans, puis, avant la campagne victorieuse 2014/15, s'est occupé des moins de 17 ans en 2011/12.

Pour lui, l'accompagnement des jeunes, c'est "guider et encourager les joueurs à prendre des initiatives dans leur approche du jeu. Au-delà du développement technique et de la maturité tactique, cela implique une capacité d'autocritique et l'assimilation d'une intelligence émotionnelle qui permet au joueur de s'adapter à n'importe quelle situation et aux exigences du jeu en général. En tant qu'entraîneur et éducateur, vous pouvez transmettre votre propre expérience et prévenir les joueurs quant aux imprévus qui peuvent survenir. Mais il faut le faire dans une démarche d'accompagnement. C'est pourquoi nous encourageons les joueurs à définir et établir certaines règles de base, par le biais du capitaine et du vice-capitaine, qui sont davantage responsabilisés."

Il a constaté de vrais progrès au sein de catégories de jeunes. "Je dirais que les garçons sont mieux préparés pour jouer sous pression. Leur première touche de balle est bien meilleure, tout comme leur technique et leur rythme. Je ne connais pas les statistiques du tournoi, mais je suis certain que le temps de jeu effectif a augmenté. Pour moi, les joueurs d'aujourd'hui maîtrisent mieux les variantes offensives et défensives, et sont meilleurs dans la construction du jeu. Cependant, je constate tout de même un manque de productivité."

©Sportsfile

Le sélectionneur et son meilleur buteur, Odsonne Edouard

Pour la préparation du tournoi, il avait opté pour deux courts stages d'entraînement et, après le tour élite, il est parti observer les joueurs qui pourraient potentiellement enrichir l'effectif. En Bulgarie, il a souligné l'importance de la force collective de ce groupe qui est resté concentré sur son objectif final et qui, excepté quelques sorties aux environs de Burgas, a préféré passer son temps "à la maison", à l'hôtel. 

L'approche de Giuntini quant au métier d'entraîneur se ressent dans ses réponses quand on l'interroge sur la "star" de l'équipe, Odsonne Edouard. "Il a toujours eu des talents de finisseur, et nous voulions qu'il se comporte comme un véritable attaquant et qu'il se débrouille pour déséquilibrer la défense adverse. Mais il a vraiment progressé lors du tournoi, notamment dans sa capacité à participer à la construction et à défendre à la perte du ballon." C'est symptomatique de la capacité de Giuntini à ajouter des vertus collectives à un groupe riche de bonnes individualités.

https://fr.uefa.com/under17/season=2015/technical-report/winning-coach/index.html#giuntini+savoure