UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

L'Espagne entre dans l'arène

L'Espagne, tenante du titre, va affronter la République tchèque, la Belgique et le Kazakhstan au tour Élite de de l'EURO M17 sur son sol à partir de jeudi.

Les M17 espagnols Albert Blázquez et Iker Muñain
Les M17 espagnols Albert Blázquez et Iker Muñain ©Getty Images

Le tour Élite du Championnat d'Europe des moins de 17 ans de l'UEFA débute jeudi. L'Espagne, organisatrice du Groupe 2, ouvre les hostilités à Benidorm. Le tour se déroulera jusqu'à mardi.

Rien n'est joué
L'Espagne espère établir un record en remportant son troisième titre de rang chez les M17. Mais l'ancien sélectionneur des M19, Ginés Meléndez, qui a succédé au vénérable Juan Santisteban l'été dernier, estime que les trois autres équipes du groupe constituent des menaces sérieuses sur la route vers la phase finale en Allemagne. Le premier écueil, la Belgique, est une nation qui a bien failli empêcher l'Espagne d'accéder aux demi-finales en 2007. La République tchèque a remporté un tournoi dans la péninsule ibérique le mois dernier, et le Kazakhstan risque d'être difficile à battre.

ESPAGNE
Meléndez a su mettre ses joueurs sur les rails lors de trois matches qui se sont avéré de véritables tests avant le tour Élite. L'Espagne s'est imposée 2-1 à la dernière minute face aux États-Unis à Madrid (but de Sergi Gómez dans le temps additionnel). Elle a ensuite enregistré une victoire 2-0 (buts de Rubén Sobrino et Alex) et un nul 0-0 contre la Roumanie. Meléndez a alors expliqué à ses joueurs qu'il espérait bien que son équipe ne serait pas la deuxième sélection espagnole seulement à manquer le tour Élite, depuis celle de 2004/05. "Ce sera la phase de qualification la plus difficile de ces dernières années", concédait le sélectionneur. "La République tchèque est époustouflante, la Belgique est une très bonne équipe et le Kazakhstan n'est pas là par hasard. Notre objectif est de nous qualifier."

Tour de qualification : Estonie 6-0, Arménie 2-0, Angleterre 1-1 (vainqueur du Groupe 13)

Joueurs clés : Kilian Falcón (gardien, Villarreal CF), Jorge Resurrección, dit "Koke" (milieu de terrain, Club Atlético de Madrid), Borja González (attaquant, Club Atlético de Madrid)

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE
Meléndez a raison de reconnaître les qualités de la sélection tchèque, à en juger par ses performances au tournoi de La Manga en février. Les Tchèques ont remporté leur groupe en battant les Pays-Bas 4-0 et la Norvège 6-1, et ont fait match nul 0-0 avec la Turquie. Ils semblent en outre avoir trouvé un successeur au buteur qui a joué un grand rôle dans leur qualification pour la finale 2006, Tomáš Necid, en la personne de Václav Kadlec. Auteur de 14 buts en 24 matches, celui-ci a fait trois réalisations de mieux que Necid au même niveau. Le sélectionneur Josef Pešice déclarait : "Cette équipe est exceptionnellement forte en attaque, plus que les précédentes. Mais l'Espagne est favorite, surtout sur son sol."

Tour de qualification : Bosnie-Herzégovine 2-1, Géorgie 3-2, Hongrie 0-0 (vainqueur du Groupe 3)

Joueurs clés : Marek Kysela (FC Internazionale Milano, défenseur), Milan Jirásek (FC Internazionale Milano, milieu de terrain), Václav Kadlec (AC Sparta Praha, attaquant)

BELGIQUE
La Belgique a travaillé dur pour être présente en Espagne. En janvier, lors du Tournoi international de Minsk, Eric Abrams a vu son équipe s'incliner 3-0 devant l'Ukraine, puis s'imposer 1-0 face au Bélarus et 3-0 face à la Lituanie, avant de perdre à nouveau 4-2 contre la Finlande aux tirs au but lors du match pour la cinquième place, après un nul 0-0. Le 25 février, les Belges se sont neutralisés 1-1 avec le Luxembourg, également qualifié pour le tour Élite. Abrams, dont l'ailier Maxime Lestienne est forfait en raison d'un claquage musculaire, reconnaît que la tâche ne sera pas facile en Espagne. "Ce n'est pas vraiment un cadeau d'aller jouer dans l'antre du lion. L'Espagne a montré depuis des années qu'elle avait un excellent programme de développement des jeunes, et nous ne pouvons avoir que du respect pour cela. Mais il est clair que notre objectif est d'aller le plus loin possible dans la compétition, si possible jusqu'à la finale. Les résultats passés nous permettent d'espérer, comme en 2007 chez nous. La Belgique avait manqué la finale sur un seul but de Bojan (Krkić)."

Tour de qualification : Autriche 0-2, Liechtenstein 5-2, Irlande du Nord 2-0 (deuxième du Groupe 1)

Joueurs clés : Gaetan Lambreghts (milieu offensif, KFC Germinal Beerschot Antwerpen), Igor Vetokele (attaquant, KAA Gent), Florent Cuvelier (milieu de terrain, Portsmouth FC)

KAZAKHSTAN
Le Kazakhstan s'est qualifié en tant que l'une des deux meilleures équipes classés troisième de leur groupe de qualification, mais espère bien disputer sa première phase finale juniors de l'UEFA. L'équipe a sorti l'artillerie lourde pour se rendre en Espagne. Le sélectionneur, Aleksandr Arefiev, expliquait : "Nous allons jouer contre des équipes très fortes, la République tchèque, la Belgique et l'Espagne. Mais je n'ai pas peur de ces adversaires, car nous jouons mieux quand nous ne sommes pas favoris. En ce qui concerne notre équipe, je dois dire que notre jeu défensif me plaît, mais nous devons être plus efficaces en attaque."

Tour de qualification : Portugal 0-2, Pays de Galles 2-0, Iles Féroé 1-2 (troisième du Groupe 4)

Joueurs clés : Didar Zhamenkeyev (Lokomotiv Astana, gardien), Evgeni Levin (FC Ordabasy Shymkent, milieu de terrain), Alibek Ayaganov (FC Irtysh Pavlodar, milieu de terrain)