L'Inter et l'Atlético en lutte pour leur première

Un nouveau nom sera gravé sur la Super Coupe de l'UEFA cette année à l'heure où le Club Atlético de Madrid et le FC Internazionale Milano s'affrontent pour entrer dans l'histoire suite à leurs victoires en mai.

Les joueurs de l'Atlético à l'entraînement
Les joueurs de l'Atlético à l'entraînement ©Getty Images

Tandis que l'entraîneur du Club Atlético de Madrid, Quique Sánchez Flores, prédit une rencontre serrée, son homologue du FC Internazionale Milano, Rafael Benítez, vise à entrer dans l'histoire.

Ni l'Inter ni Atlético n'ont remporté le trophée et les similarités entre les deux clubs ne s'arrêtent pas là. Les Nerazzurri ont attendu pendant 45 ans leur victoire en UEFA Champions League d'il y a trois mois, tandis que le seul triomphe majeur de l'Atlético sur la scène continentale avant sa victoire en UEFA Europa League en mai remontait à la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe de l'UEFA 1962. Mais maintenant, chacune des deux équipes recherche un second trophée européen en 2010.

Bien qu'il affronte des adversaires ayant brandi quatre trophées cette année, Quique Flores sent que l'enjeu de la rencontre au stade Louis II à Monaco motivera ses troupes de l'Atlético. "Je pense que les cotes sont de 50-50 en raison de l'énergie et de l'envie des joueurs, et parce qu'il s'agit d'un match simple", a confié l'entraîneur. "S'il s'agissait d'un match de championnat, peut-être que l'Inter serait favorite, mais dans un match de coupe, tout peut se produire."

L'Inter a beau faire ses débuts en Super Coupe de l'UEFA, Benítez a déjà mené le Liverpool FC à la victoire dans cette compétition en battant le PFC CSKA Moskva 3-1 en 2005. S'il venait à gagner à nouveau, il deviendrait le sixième entraîneur à remporter deux Super Coupes de l'UEFA. "Ce n'est pas une responsabilité supplémentaire pour moi, mais une opportunité pour nous tous de faire quelque chose pour l'histoire de ce club."

Tandis que les joueurs de l'Atlético se sont habitués aux idées de Quique Flores depuis son arrivée en octobre dernier, Benítez a eu peu de temps pour imprimer sa patte à sa nouvelle formation après avoir pris la suite de José Mourinho cet été. C'est un domaine que son équipe peut exploiter, selon Quique Flores. "Il est très difficile de changer de système et il est compliqué de se familiariser (à une nouvelle approche) en peu de temps donc cela va prendre du temps avant que l'on ne voie le véritable Inter de Rafael Benítez.

"J'ai de bons rapports avec Rafa", a ajouté l'entraîneur âgé de 45 ans à propos de son compatriote espagnol. "Je suis un adepte de son travail et j'ai une manière semblable de fonctionner." De son côté, Benítez ne veut pas se précipiter. "Il est important que les joueurs fassent les choses progressivement, et qu'ils continuent de jouer comme ils le faisaient la saison dernière pour le moment." Après avoir soulevé la Super Coupe d'Italie le week-end dernier, Benítez pourrait ajouter un second trophée pour seulement son deuxième match de compétition avec l'Inter. "Si nous l'emportons, c'est parce que le club a vraiment fait de bonnes choses avant que je n'arrive. Nous devons exploiter les opportunités sur notre chemin."

Haut