Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

Super Coupe de l'UEFA 2015 : Barcelone bat Séville pour sa cinquième

Pedro Rodríguez a marqué le but de la victoire à la 115e minute dans un match fou pour permettre au Barça d'enlever sa cinquième Super Coupe.

Barcelone force 5
Barcelone force 5

Barcelone 4-4 Séville (5-4 a.p.)
(Messi 7e 18e, Rafinha 44e, Suárez 52e, Pedro Rodríguez 115e ; Banega 3e, Reyes 57e, Gameiro 72e s.p., Konoplyanka 81e)

Avec cette cinquième victoire dans l'épreuve, Barcelone égale le record de l'AC Milan, même chose pour Dani Alves vis-à-vis de Paolo Maldini sur le plan individuel.

Dans cette rencontre, Séville, le vainqueur de l'UEFA Europa League, a remonté trois buts après avoir mené, mais s'incline comme l'année dernière face au Real Madrid, dans la troisième opposition 100 % espagnole en Super Coupe.

Dès la 3e minute, Javier Mascherano mettait à terre José Antonio Reyes et Éver Banega adressait un coup franc d'une précision diabolique qui battait Marc-André ter Stegen. Deux autres coups francs victorieux allaient suivre, œuvres de Lionel Messi qui redonnait l'avantage au tenant de l'UEFA Champions League.

Juste avant la pause, placé à gauche de l'attaque en l'absence de Neymar (malade), Rafinha réalisait le break. Suárez semblait avoir mis les Catalans à l'abri à la 52e minute, mais la réponse andalouse était immédiate ou presque, venue de José Antonio Reyes, sur service de Vitolo.

Ce dernier était encore à l'origine du troisième but de Séville, mis à terre dans la surface par Jérémy Mathieu. Kevin Gameiro se chargeait de la sentence. Enfin, tout était relancé quand la recrue Yevhen Konoplyanka, servi par son comparse Ciro Immobile, lui aussi entré en jeu, égalisait à quelques minutes de la fin.

On allait jouer une prolongation équilibrée mais le dernier mot à Barcelone avec le coup franc de Messi bien suivi par Pedro. Déjà héros du Barça dans la prolongation en 2009 contre le Shakhtar, le petit ailier, en instance de départ, sauvait encore le club de son cœur !

Éver Banega
Éver Banega©Getty Images
Haut