Revue de presse : Pedro, ce héros

La presse espagnole félicite Pedro, décisif, après une Super Coupe de l'UEFA inoubliable dans laquelle Séville a assuré le spectacle.

Pedro Rodríguez embrasse le trophée
©Getty Images

Espagne
En Catalogne, Sport crie aux "Super Champions" et remercie Pedro Rodríguez pour son but décisif en prolongation. Son dernier pour le Barça? "Pedro est devenu le héros dans ce qui risque d'être son dernier match avec Barcelone", écrit le quotidien.

En Une deMarca, on peut lire "Un super héros nommé Pedro", mais le quotidien sportif estime que Séville méritait des louanges après avoir remonté un déficit de 4-1. "Dans notre sport, nous utilisons souvent le mot "épique" à tort et à travers, mais cette fois il faut tirer son chapeau aux protagonistes d'un spectacle véritablement historique", écrit le journal. "Séville et Barcelone ont livré une partie passionnée."

Son rival ASparle d'une "Super Finale" qui "fait honneur au football." Le journal sévillan Estadio Deportivo, évoque une deuxième période "épique" de la part de l'équipe d'Unai Emery : "Un spectacle de football, de fierté, d'élégance et de courage."

Rafael Benítez, l'entraîneur du Real Madrid
Rafael Benítez, l'entraîneur du Real Madrid©AFP

Angleterre
Le Guardian a trouvé que la façon dont Barcelone a "lâché son avantage de trois buts" doit "alerter Luis Enrique". La BBCajoute que les manquements des Blaugrana en défense "donnent espoir au Real Madrid alors que Rafael Benítez se prépare à disputer sa première saison sur le banc du Bernabéu".

Allemagne
Idem pourSpiegel: "Pendant une heure, Barcelone a montré un beau visage avant de montrer ses faiblesses en défense." Kickerparle de match de "folie" et Bildrassure les supporters locaux : le seul représentant allemand à Tbilissi a été excellent. "Marc-André ter Stegen n'a rien pu faire sur les quatre buts encaissés", écrit-il.

France
Alors que les déboires défensifs du Barça font parler la presse européenne, le quotidien français L'Équipe préfère se concentrer de la prestation de l'entraîneur de Séville. "Unai Emery s’est offert le coaching de la soirée. En lançant Konoplyanka à la 68e minute, il a apporté la touche offensive qui manquait à son équipe. Immédiatement, le jeu du Séville FC s’est oxygéné, avec de nombreux espaces. La double entrée de Mariano et Immobile, à la 80e minute, a fait l’effet d’un second électrochoc. Une minute plus tard, Immobile a subtilisé le ballon dans les pieds de Bartra pour servir Konoplyanka, pour l’égalisation. Sans l’ultime coup de patte de Pedro, le héros de la soirée, c’était lui."

Italie
"Super spectacle en Super Coupe", écrit Gazzetta dello Sport. "Barcelone a maté Séville grâce au génie de Lionel Messi et un dernier cadeau de Pedro."

Premier but avec Séville pour Yevhen Konoplyanka
Premier but avec Séville pour Yevhen Konoplyanka©Getty Images
Haut