Guide de la ville : Tbilissi

La Boris Paichadze Dinamo Arena de Tbilissi accueillera la Super Coupe de l'UEFA 2015 le 11 août. Présentation de la capitale géorgienne.

La Boris Paichadze Erovnuli Stadioni Dinamo Arena
©GFF

Le stade désormais connu sous le nom de Boris Paichadze Dinamo Arena ouvrait ses portes en 1936, bénéficiant d'une capacité de 23 000 places. Après sa modernisation en 1976, cette capacité est passé à 75 000, avant de redescendre à 54 000 depuis le passage en places assises uniquement en 2007. Initialement nommé en l'honneur du chef de la sécurité de l'ère soviétique Lavrenti Beria, et plus tard de Vladimir Lénine, il porte le nom de Boris Paichadze - joueur notable du FC Dinamo Tbilisi dont la carrière a culminé dans les années 1940 - depuis que la Géorgie a obtenu son indépendance en 1991.

Lorsque l'UEFA a choisi d'organiser la Super Coupe de l'UEFA 2015 à Tbilissi, de nombreux fans y ont vu l'occasion de finalement pouvoir tourner une page de l'histoire du football local. Le Dinamo Tbilissi aurait dû avoir la chance de disputer la Super Coupe de l'UEFA 1981 après avoir remporté la Coupe des vainqueurs de coupe européenne, mais ils ne pouvaient pas convenir d'une date avec le tenant de la Coupe des champions, le Liverpool FC - qu'ils avaient battus 3-0 à Tbilissi deux ans plus tôt.

Une des villes hôtes de la Coupe du Monde des jeunes de la FIFA 1985, Tbilissi n'a pas accueilli de rencontre de cette envergure depuis un certain temps, bien que l'ancien joueur du Dinamo Tbilissi Kakha Kaladze - l'actuel vice-Premier ministre de la Géorgie - a aidé à remonter le moral de ses compatriotes quand il a gagné l'UEFA Champions League en tant que joueur de l'AC Milan en 2003 et 2007. Des formations telles que l'Allemagne, l'Angleterre, l'Italie et la France ont aussi pu goûter à la chaude ambiance de la Dinamo Arena lors de matches internationaux.
 
L'année 2015 est une année sportivement chargée à Tbilissi, la capitale géorgienne organisant le Championnat d'Europe d'haltérophilie, le Grand Prix de judo, le Festival olympique de la jeunesse européenne, la Coupe Tbilissi IRB de rugby et le Championnat du Monde de triathlon, ainsi que la Super Coupe de l'UEFA.

Fondée au Ve siècle, Tbilissi demeure le cœur industriel et culturel de la Géorgie, ainsi qu'un hub important pour toute la région du Caucase. Son nom dérive d'un vieux mot géorgien signifiant "chaud" ; une légende locale veut qu'un faisan abattu par le roi Vakhtang I Gorgasali soit tombé dans une source d'eau chaude avant d'y bouillir, ce qui a tellement impressionné le roi qu'il a ensuite ordonné de bâtir une ville sur le site. De sulfureux thermes peuvent encore être trouvés dans le quartier d'Abanotubani, tandis que la célèbre forteresse Narikala et le mont Mtatsminda offrent de magnifiques vues sur la ville. La gastronomie et le vin - et le chant polyphonique qui les accompagnent parfois à table - jouissent à juste titre d'une superbe réputation.

S'y rendre
 Par avion – L'aéroport international de Tbilissi est situé à 20 km du centre de la capitale, à laquelle il est relié par des services de bus et de trains. La Géorgie compte deux autres aéroports internationaux, à Kutaisi (245 km de Tbilissi) et dans le port situé en mer Noire de Batumi (380 km).

Par train – La gare centrale de Tbilissi est le plus grand carrefour ferroviaire de Géorgie, située à seulement deux pâtés de maisons de la Boris Paichadze Dinamo Arena. Des services réguliers vers la capitale proviennent de Batoumi (la gare de Makhinjauri est à 13 km de l'aéroport de Batoumi) et Kutaisi (la gare de Samtredia étant à 15 km de l'aéroport de Batoumi).

Par transport public – Le Stade national Boris Paichadze se trouve à distance égale des stations de métro Tsereteli et Sadguris Moedani. De nombreux bus desserviront également le stade à l'occasion de la Super Coupe de l'UEFA.

Par route – La nouvelle autoroute E60 relie Tbilissi aux villes de l'ouest de la Géorgie. Il faut cinq heures pour se rendre à la capitale à partir de Batumi, et trois heures de Kutaisi. La présence de routes de chaque côté de la rivière Kura font de Tbilissi une ville où il est agréable de conduire, deux des dix ponts routiers de la capitale se situant à proximité du stade.

Haut