UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Milan s'impose encore à Monaco

AC Milan - Sevilla FC 3-1
Le vainqueur de la Champions League est revenu au score pour remporter la Super Coupe, vendredi à Monaco, où planait l'âme d'Antonio Puerta.

L’AC Milan est revenu à la marque avant de s’imposer 3-1 face au Sevilla FC à Monaco. Les Milanais remportent la Super Coupe de L'UEFA pour la cinquième fois au cours d’une soirée dédiée à la mémoire d’Antonio Puerta.

Honneurs rendus
Puerta était remplaçant l’an passé quand Séville a battu le FC Barcelona 3-0 en Principauté. La rencontre de vendredi était disputée en son honneur suite à son décès mardi. Ses coéquipiers en étaient bien conscients et jouaient la première période avec ferveur. Ils ouvraient d’ailleurs la marque par Renato avant que des buts en seconde période de Filippo Inzaghi, Marek Jankulovski et Kaká permettent aux Rossoneri d’ajouter ce trophée à l’UEFA Champions League remportée en mai.

Kaká manque de peu
Renato avait mis sept minutes pour ouvrir le score lors de la défaite du Barça il y a un an et il obtenait une occasion unique de battre ce record sur un fait de jeu particulièrement rare, une erreur de Massimo Oddo. L’arrière latéral droit italien dégageait malencontreusement dans les pieds de l’attaquant sévillan. La frappe de ce dernier depuis l’entrée de la surface filait un rien à côté. Deux minutes plus tard, Milan se signalait offensivement. Inzaghi dribblait pour ménager de l’espace à Kaká, la frappe du brésilien touchait l’extérieur du poteau sous la pression de Daniel Alves.

Alves voit large
Alors que Daniel Alves – revenu après avoir impressionné Juande Ramos à l’entraînement – offrait aux vainqueurs de la Coupe UEFA de la largeur sur la droite, Duda occupait le même rôle sur le flanc gauche. Le Portugais obtenait un corner à la 14e minute qu’il distillait au second poteau. La reprise de la tête de Renato, déviée par Oddo, trompait Dida. Les joueurs de Séville se rassemblaient alors pour pointer les doigts aux cieux en hommage à leur ami.

Nesta à la rescousse
Milan était aux abois et manquait de concéder un deuxième but à la 25e minute. En tentant d’intercepter une offensive rapide de Séville, Gennaro Gattuso lançait malencontreusement Frédéric Kanoute qui contournait Dida et centrait en retrait pour Renato. Le n°11 était seul face au but vide mais, le temps de contrôler le ballon, Alessandro Nesta montrait de belles capacités athlétiques pour revenir. Il déviait le tir à côté alors que le gardien était battu.

Milan revient
Une phase vraisemblablement répétée au centre de Milanello aurait pu permettre à Seedorf d’égaliser pour les vainqueurs de la Champions League à la demi-heure. Inzaghi s’en chargeait dix minutes après la reprise, il se démarquait au deuxième poteau et reprenait un centre venu de la droite de Gattuso. Ce n’est pas sans raison que Milan est la meilleure équipe européenne depuis deux décennies et les Milanais soulignaient encore cette tendance à la 62e minute quand Andrea Pirlo adressait une longue transversale depuis son camp à Jankulovski aux abords du rectangle. Le milieu de terrain trompait alors Palop d’une volée croisée du gauche.

Hommage à Puerta
Même après que Kaká a marqué le troisième but à la 87e minute en reprenant de la tête le penalty que Palop venait de repousser, les supporteurs de Séville refusaient de se taire. "We love you Puerta" montait alors des tribunes jusqu’au terme de la rencontre. Leurs pensées étaient sans doute résumées sur la bannière placée au devant des tribunes : "Puerta presente" (Puerta présent).