UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Manchester, un sommet pour le Zenit

Le Zenit Saint-Pétersbourg veut être le premier club russe à gagner la Super Coupe de l'UEFA. Pour cela, Dick Advocaat doit battre Alex Ferguson, le coach de MU, "le meilleur au monde", selon le Néerlandais.

Dick Advocaat, manager du Zenit Saint-Pétersbourg, en conférence de presse au Grimaldi forum
Dick Advocaat, manager du Zenit Saint-Pétersbourg, en conférence de presse au Grimaldi forum ©Getty Images

 

Si le FC Zenit St. Petersburg veut être le premier club russe à gagner la Super Coupe de l'UEFA vendredi soir, Dick Advocaat doit battre Sir Alex Ferguson, qu'il juge le meilleur coach au monde, lequel voudra ajouter à Monaco un trophée dans la vitrine du Manchester United FC.

"Une qualité exceptionnelle"
Si Advocaat s'apprête à vivre sa première expérience de ce grand rendez-vous annuel, lui qui a conduit le Zenit à la victoire en Coupe UEFA la saison dernière, Sir Alex deviendrait quant à lui le premier manager à gagner la compétition à trois reprises en cas de succès mancunien. "On m'a demandé récemment si M. Ferguson est le meilleur d'Europe ; à mon avis, il est le meilleur du monde", a déclaré Advocaat. "Quand vous parvenez à travailler pendant 22 ans dans un club comme Manchester United en résistant à toutes les pressions, c'est que vous devez avoir une qualité exceptionnelle, et c'est le cas de Ferguson. J'ai beaucoup de respect pour lui et son équipe."

"Faculté d'adaptation"
Sir Alex, qui a auparavant triomphé avec l'Aberdeen FC en 1983 et United en 1991, a renvoyé les compliments : "Avoir une telle faculté d'adaptation, pour aller de Glasgow à Saint-Pétersbourg – deux destinations différentes – est un grand atout. Il a eu une carrière fantastique et a toujours été compétent et performant partout où il est passé". Advocaat est arrivé au Zenit en 2006 et, dès l'année suivante, il remportait haut la main un premier titre national depuis l'époque du Zenit Leningrad en 1984, rapidement suivi d'un premier trophée européen en battant son ancien club, le Rangers FC, à Manchester.

"Fiers"
"Nous sommes très fiers d'être les vainqueurs de la Coupe UEFA et fiers de pouvoir défier une équipe comme Manchester United. Espérons que ce ne sera pas la première et la dernière fois", a déclaré Advocaat, qui a reconnu qu'il "était difficile de dire où en était la situation" concernant Andrei Arshavin, les Anglais du Tottenham Hotspur FC courtisant toujours l'attaquant international russe. Une chose est sûre : Pavel Pogrebnyak débutera en attaque, remis d'une blessure au genou, tandis que Danny devrait faire ses débuts européens après son transfert du FC Dinamo Moskva moyennant 30 M€. Le défenseur belge Nicolas Lombaerts sera cependant absent, touché à un genou.
 
 "Aucune pression"
Conformément au style de jeu des deux clubs, les entraîneurs ont promis un match tourné vers l'offensive au stade Louis II. "La Super Coupe ne met aucune pression sur l'une ou l'autre équipe", a déclaré Sir Alex. "Elle a beau être prestigieuse, elle fournit d'abord l'occasion aux joueurs de se montrer et de se régaler. Le jeu offensif du Zenit a capté l'attention de beaucoup de monde la saison dernière, donc il faut espérer que ce sera un match vraiment captivant et tourné vers l'attaque, et je pense que ce sera le cas. Beaucoup de gens nous donnent favoris, mais ce pronostic ne change en rien notre préparation."

Une équipe solide
Manchester a pris quatre points lors de ses deux premiers matches de Premier League et pourrait avoir plus de fraîcheur que le Zenit, qui a 19 matches de championnat au compteur. Sir Alex en profitera pour lancer Owen Hargreaves, Park Ji-sung et Gary Neville, qui poursuivent leur convalescence, et Nani fera son retour après avoir purgé sa suspension. Cristiano Ronaldo (cheville) sera un absent de marque, même si son manager a promis de ne pas répéter les erreurs de 1999, les Mancuniens ayant été refroidis par la S.S. Lazio. "La dernière fois que je suis venu ici, j'ai aligné une équipe amoindrie", a-t-il dit. "Quand j'ai vu la Lazio faire la fête, je me suis juré que cela ne se reproduirait plus ; ils ont fêté leur victoire comme s'ils avaient gagné la Coupe du Monde. Nous alignerons une équipe beaucoup plus forte cette fois-ci." Le décor est planté.