UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Italie-Espagne : six matches inoubliables

L'Espagne et l'Italie s'affrontent en demi-finales de Nations League. Retour sur les grandes rencontres entre ces deux équipes.

Gianluigi Buffon et Iker Casillas
Gianluigi Buffon et Iker Casillas ©Getty Images

Quarts de finale de la Coupe du Monde 1934 : Italie 1-1 Espagne ; Italie 1-0 Espagne (match d'appui)

La première confrontation entre Italiens et Espagnols s'est soldée par un nul 1-1 grâce à des réalisations de Luis Regueiro et Giovanni Ferrari à Florence. Le score restant inchangé à l'issue des prolongations, les deux équipes se retrouvaient le lendemain. Giuseppe Meazza ouvrait le score et la Roja voyait deux buts annulés avant de quitter la compétition.

EURO 1988 : Vialli marque contre l'Espagne
EURO 1988 : Vialli marque contre l'Espagne

Phase de groupes de l'EURO '88 : Italie 1-0 Espagne
Bataille tactique à Francfort avec, au nombre des protagonistes, un jeune défenseur de 19 ans, Paolo Maldini, au marquage de Míchel durant 90 minutes. En seconde période, après une feinte d'Alessandro Altobelli sur une remise de Carlo Ancelotti, Gianluca Vialli trompait Andoni Zubizarreta pour la victoire italienne.

Quarts de finale de la Coupe du Monde 1994 : Italie 2-1 Espagne
La rivalité semble atteindre son apogée à Boston. Dino Baggio donne l'avantage aux Azzurri sur une frappe de loin. José Luis Caminero parvient à égaliser, mais à deux minutes du terme, Roberto Baggio offre la victoire aux siens au terme d'un superbe mouvement collectif entamé aux abords de la surface italienne.

Espagne - Italie 2008 : les tirs au but en intégralité
Espagne - Italie 2008 : les tirs au but en intégralité

Quarts de finale de l'UEFA EURO 2008 : Espagne 0-0 Italie (victoire espagnole 4-2 aux t.a.b.) 
L'Espagne n'avait jamais battu l'Italie en compétition avant ce match disputé à Vienne. "J'ai vu que mes joueurs étaient nerveux", expliquait Luis Aragonés. "Je n'ai cessé de leur répéter que notre équipe était meilleure et nous allions nous qualifier." Et l'issue de la rencontre lui donnait raison : Iker Casillas parait les tentatives de Daniele De Rossi et d'Antonio Di Natale tandis que Cesc Fàbregas convertissant la sienne. Première victoire 74 après.

EURO 2012 : Iniesta face à l'Italie
EURO 2012 : Iniesta face à l'Italie

Finale de l'UEFA EURO 2012 : Espagne 4-0 Italie
L'Espagne s'était hissée en finale sans véritablement briller en Pologne et en Ukraine. Mais à Kyiv, il est rapidement devenu évident que la Roja avait gardé le meilleur pour la fin. David Silva ouvrait le score de la tête et Jordi Alba alourdissait la marque avant la pause. L'Italie ne s'en remettait pas et Fernando Torres puis Juan Mata corsaient l'addition à quelques minutes de la fin du temps réglementaire.

Italie 2-0 Espagne : les temps forts
Italie 2-0 Espagne : les temps forts

UEFA EURO 2016, 8es de finale : Italie 2-0 Espagne
Enfin ! Avec le but de Giorgio Chiellini à la 33e minute, et celui de Graziano Pellè, la Nazionale a réussi à vaincre sa malédiction en France, mettant par la même occasion fin à huit dans d'hégémonie espagnole en Championnat d'Europe de l'UEFA.

En deux minutes, Italie 1-1 Espagne (4-2 tab)
En deux minutes, Italie 1-1 Espagne (4-2 tab)

UEFA EURO 2020, demi-finales, Italie 1-1 Espagne (a.p., victoire de l'Italie 4-2 aux tirs au but)

Federico Chiesa a débloqué la situation à l'heure de jeu, en récupérant un ballon perdu à l'entrée de la surface de réparation, en coupant et en enroulant une frappe au second poteau. Les Azzurri ont eu l'occasion de mettre l'Espagne à l'abri avant qu'Álvaro Morata, entré en jeu après le but italien, n'égalise à la suite d'un échange de passes intelligent avec Dani Olmo. L'Espagne a eu les meilleures occasions dans la prolongation, mais elle a échoué dans la séance de tirs au but ; Unai Simón a repoussé le premier tir de Manuel Locatelli, mais Olmo a ensuite raté son tir, et c'est Morata qui a fini par payer, Gianluigi Donnarumma ayant repoussé son tir.