UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Lozano : "Beaucoup de détermination"

Sergio Lozano s'est confié à UEFA.com sur le désir du FC Barcelona de reprendre sa couronne européenne cette semaine à Bakou.

Sergio Lozano a marqué lors de la victoire sur l'Iberia Star Tbilisi lors du match pour la 3e place en 2013
Sergio Lozano a marqué lors de la victoire sur l'Iberia Star Tbilisi lors du match pour la 3e place en 2013 ©Sportsfile

Si précieux lors du succès du FC Barcelona en Coupe de futsal de l’UEFA en 2012, Sergio Lozano veut compenser la perte du titre la saison dernière. Il s’est confié à UEFA.com avant la demi-finale de jeudi face à l’Araz Naxçivan.

UEFA.com : Pour la troisième année consécutive, Barcelone participe à la phase finale de la Coupe de futsal de l’UEFA. En quoi est-ce important pour le club d’être là ?

Sergio Lozano : Pour le Barça, c’est un titre extrêmement important. C’est la Champions League et, comme ailleurs, c’est le principal (trophée). Après cette petite déception à Tbilissi l’an dernier, nous allons essayer de nous rattraper en atteignant au moins la finale ou en essayant de gagner notre seconde phase finale à quatre équipes.

UEFA.com : Êtes-vous super déterminé après avoir perdu le titre face au Kairat Almaty à Tbilissi ? Cette défaite en demi-finale était-elle une surprise ?

Lozano : Il y a beaucoup de détermination parmi nous pour les raisons que j’ai déjà expliquées. Nous sommes sortis avec un goût amer la dernière fois. Perdre une demi-finale est toujours compliqué pour une équipe habituée à gagner tous les trophées. Nous n’avions pas livré notre meilleur jeu en raison de différentes circonstances et blessures et nous pensions mériter un peu mieux. Notre mentalité cette année et d’y retourner pour gagner.

UEFA.com : Votre championnat est le plus relevé parmi ceux des quatre équipes ici, cela vous prépare-t-il mieux pour la phase finale ou cela signifie-t-il que vous ne pouvez pas vous concentrer autant sur la phase finale que les autres équipes dans les dernières semaines ?

Lozano : Pour moi, c’est génial de jouer au haut niveau semaine après semaine. On sait que si on est dans un mauvais jour et que l’on baisse la garde, on sera battu donc on travaille quotidiennement afin d’éviter que cela se produise. Il y a aussi le fait qu’ils se préparent depuis si longtemps pour ce match et peuvent se permettre de se relâcher. Ils se préparent pour le tournoi largement en amont. Ce n’est pas une excuse pour ne pas avoir atteint la finale l’an dernier. Pour moi, c’est bien d’évoluer au plus haut niveau tous les jours avec le Barça.

UEFA.com : En quoi Barcelone a-t-il évolué depuis la saison dernière ?

Lozano : Il n’y a pas eu beaucoup de changements. Nous sommes les mêmes joueurs et la même équipe. Il y a aussi le même espoir et la même attente parmi nous. Pour nous, c’est un titre spécial et un bon moyen de mettre fin à un cycle aussi couronné de succès pour le Barça. Gagner deux phases finales à quatre est très difficile.

UEFA.com : Que pensez-vous de l’Araz ?

Lozano : L’Araz a disputé une super phase de qualification et c’est le club hôte. Ils ont également beaucoup de Brésiliens. Nous avons appris à les connaître quand nous les avons affrontés l’an dernier. C’est une équipe très compétitive qui a éliminé le Sporting (Clube de Portugal) chez lui. Vu qu’ils jouent à domicile, ils seront durs à battre.

UEFA.com : Vous avez gagné cette compétition avec Barcelone en 2012. Quels ont été vos sentiments au moment de brandir le trophée ?

Lozano : C’était un plaisir incroyable de gagner à Lleida avec cette ambiance et de la façon dont nous avons gagné. Pour moi, cette victoire était inestimable. C’était l’un de mes premiers titres et cela m’a procuré beaucoup d’émotions. Espérons que nous pourrons revivre ça.

UEFA.com : Quels sont vos sentiments à l’idée de jouer dans des lieux comme Bakou ?

Lozano : C’est génial que le football existe à travers toute l’Europe et le monde et qu’on puisse assister à des compétitions dans des lieux ou le public potentiel n’est pas aussi important qu’en Espagne ou en Russie, par exemple. Cela nous aidera à développer notre jeu et c’est passionnant pour nous. Je ne suis jamais allé à Bakou donc c’est également un super moyen de découvrir des endroits différents. J’ai vraiment hâte d’y aller.

Sélectionné pour vous