Le Standard doit réagir

Battu 2-1 en Allemagne, le Standard Liège espère se venger de l'Eintracht et reprendre sa marche en avant dans le Groupe F.

©AFP/Getty Images

Battu 2-1 en Allemagne, le Standard Liège espère se venger de l'Eintracht Frankfurt en Belgique et reprendre sa marche en avant dans le Groupe F.

• L'Eintracht a vu son invincibilité à domicile en UEFA Europa League prendre soudainement fin en s'inclinant 3-0 contre Arsenal lors de la première journée. Mais les Allemands se sont repris en battant le Vitória SC 1-0 puis le Standard. Celui-ci, qui avait ouvert sa campagne par une victoire 2-0 à domicile contre les Portugais, s'est ensuite incliné 4-0 contre les Gunners à Londres puis 2-1 en Allemagne.

Temps forts: Eintracht 2-1 Standard
Temps forts: Eintracht 2-1 Standard

Antécédents
• Il s'agit du 31e match du Standard contre une équipe allemande (7 v., 8 n., 15 d.). Les Belges ont plus connu la défaite que la victoire à domicile (4 v., 4 n. et 5 d.), leur unique succès au cours des cinq derniers matches remontant à la phase de groupes de l'UEFA Europa League 2011/12 et une victoire 2-0 sur une équipe de Hanovre qui allait ensuite les éliminer en huitièmes (2-2 en Belgique, 4-0 en Allemagne).

• Avant le match aller, l'Eintracht n'avait jamais marqué en quatre matches contre une équipe belge. Il avait perdu deux fois 1-0 (tot.), contre Mechelen (tenant du titre) en 1988/89 en quarts de finale de Coupe des vainqueurs de coupe européens et contre La Gantoise au deuxième tour de la Coupe UEFA 1991/92. Et puis, les défenseurs David Abraham et Martin Hinteregger ont fait trembler les filets du Standard lors de la 3e journée.

Forme du moment
Standard

• La troisième place du Standard lors de l'exercice 2018/19 du championnat belge lui a assuré la qualification directe pour la phase de groupes cette saison.

• Le club de Liège a participé à la phase de groupes de l'UEFA Europa League lors de cinq précédentes campagnes, mais ne s'est extirpé de son groupe qu'une fois, en 2011/12, lorsqu'il atteignait les 8es de finale. Les Belges étaient également quarts de finaliste lors de la saison inaugurale en 2009/10 après avoir été reversés de l'UEFA Champions League. La saison dernière, ils ne parvenaient pas à atteindre la phase à élimination directe malgré dix points pris dans un groupe composé de Séville, Krasnodar et Akhisar.

Le Standard s'impose contre Vitoria
Le Standard s'impose contre Vitoria

• Le Standard n'a remporté que sept de ses 16 rencontres de phase de groupes d'UEFA Europa League à domicile (5 n., 4 d.), mais a triomphé lors de ses trois matches à Liège la saison dernière et est désormais invaincu en dix rencontres européennes à domicile (6 v., 4 n.) depuis sa défaite 0-3 face à Feyenoord en décembre 2014.

Eintracht
• En 2018/19, Francfort a joué 14 matches en UEFA Europa League et sorti trois équipes reversées d'UEFA Champions League (le Shakhtar Donetsk, l'Internazionale et Benfica), avant de s'incliner aux tirs au but en demi-finale contre Chelsea, futur vainqueur de l'épreuve. Les hommes d'Adi Hütter ont, en parallèle, fini à la septième place en Bundesliga.

• Les vainqueurs de la Coupe UEFA 1980 ont débuté l'actuelle campagne au deuxième tour de qualification. Ils ont aisément battu les Estoniens de Flora ainsi que Vaduz, club du Liechtenstein, avant de renverser Strasbourg (0-1 ext., 3-0 dom.) en barrages et de se qualifier pour la troisième phase de groupes de leur histoire. Pour leur première participation, en 2013/14, ils sont sortis des poules avant d'être éliminés par Porto au nombre de buts inscrits à l'extérieur en 16es de finale (2-2 ext., 3-3 dom.).

• En UEFA Europa League, l'Eintracht affiche le bilan flatteur de 23 v., 6 n. et 4 d. À l'extérieur, les Allemands impressionnent aussi, avec 10 v., 3 n. et 3 d. , dont quatre victoires lors de leurs quatre derniers matches en phase de groupes.

On se connait ?
• Michel Preud'homme, entraîneur du Standard, gardait les buts de Mechelen contre l'Eintracht en quarts de finale de la Coupe des vainqueurs coupe européens 1988/89. Il a gardé sa cage deux fois inviolée.

• L'Eintracht a battu le Bayern München 5-1 à domicile, samedi, ce qui a précipité le départ de l'entraîneur bavarois Niko Kovač.

Les entraîneurs
• Ancien gardien de but sélectionné 58 fois en équipe de Belgique, Preud'homme a débuté au Standard, remportant deux titres de champion avec le club avant de rejoindre Malines, où il remportait notamment la Coupe des vainqueurs de coupe européenne 1988/89. Il a continué de surfer sur la vague du succès en tant qu'entraîneur, remportant des trophées avec tous les clubs qu'il a dirigés, le plus récemment le titre de champion de Belgique 2015/16 avec le Club de Bruges. Il s'agit de son troisième mandat sur le banc du Standard, retrouvant le club en mai 2018 après dix années sous d'autres cieux.

• L'Autrichien Adi Hütter a été nommé sur le banc de l'Eintracht pour succéder à  Niko Kovač en mai 2018, après avoir conduit les Young Boys à leur premier titre de champion de Suisse en 32 ans. Il a mené Francfort aux demi-finales d'UEFA Europa League via la Bundesliga. En tant que joueur, il évoluait au milieu et a passé sept ans à Salzbourg, avant de revenir au club comme coach pour le mener au doublé en 2014/15 après avoir entraîné Altach et Grödig. Il a ensuite traversé la frontière pour passer trois saisons à Berne.

Haut