Le Betis doit maîtriser Rennes

Mené 2-0 puis 3-1 à l'aller en France, le Betis défend un nul 3-3 obtenu chez le Stade Rennais, en 16es de finale retour de l'UEFA Europa League.

©AFP/Getty Images

Après avoir partagé six buts dans le 16e de finale aller le plus prolifique de cette saison en UEFA Europa League, le Betis et Rennes remettent ça en Andalousie pour la qualification. Le club espagnol a concédé plus de buts en un match en Bratagne que dans toute a phase de groupes. Mais un but marqué en fin de match lui a permis de rester invaincu.

• Le Betis, qui a validé sa qualification à un match de la fin, enregistrait trois victoires et trois nuls pour remporter le Groupe F avec deux points d'avance sur l'Olympiacos et l'AC Milan, passé à la trappe.

• Deux victoires lors de ses deux derniers matches ont permis à Rennes de décrocher son billet pour le premier 16e de finale d'UEFA Europa League de son Histoire. Rennes relevait la tête après trois défaites consécutives pour décrocher la deuxième place du Groupe K grâce à des victoires à Jablonec (1-0, cinquième journée) puis lors du match couperet face à Astana à domicile (2-0, sixième journée).

Antécédents
• Rennes menait 2-0 après 10 minutes au Roazhon Park, mais le Betis réduisait l'écart par Giovani Lo Celso (4e but dans la compétition) avant le penalty d'Hatem Ben Arfa qui restaurait le break. Le Betis lui répondait avec les buts de Sidnei et Diego Lainez – premier but pour son club– dans la dernière minute.

• Le Betis est invaincu en quatre matches disputés à domicile face à des clubs français. Trois d'entre eux ont été remportés d'un seul but et un nul a été concédé lors du plus récent, en UEFA Europa League, 0-0 contre Lyon lors de la première journée 2013/14.

• Rennes compte un match nul et une défaite en Espagne. Sa visite la plus récente remonte à l'UEFA Europa League 2011/12 : revers 3-1 dans les groupes contre l'Atlético de Madrid.

Série européenne

Betis
• Le Betis a fini une place devant le FC Séville (deux points en plus) en Liga la saison passée, ce qui lui a permis de se qualifier automatiquement pour la phase de groupes de l’UEFA Europa League aux dépens de son grand rival.

• Avant cette saison, le dernier adversaire du Betis sur la scène européenne restait Séville. Ce fut une expérience douloureuse, car il s’était incliné aux tirs au but après deux victoires 2-0 à l'extérieur en 8es de finale de l’UEFA Europa League contre un rival qui allait remporter la compétition quelques semaines plus tard.

• C’était la première saison européenne du club en huit ans. Les six matches de groupe ne donnaient que cinq buts au total, mais les trois buts marqués se sont avérés suffisants pour se qualifier en 16es et y battre le Rubin Kazan (tot. 3-1).

Rennes
• C'est la première fois que Rennes se qualifie pour une compétition de clubs UEFA directement. Exploit signé en terminant à la cinquième place de la Ligue 1 2017/18.

• Rennes a joué une seule phase de groupes de l'UEFA Europa League par le passé, en 2011/12, après deux tours de qualification. Le club breton s'est incliné dans ses trois matches à l'extérieur et a fait trois matches nuls à domicile – 1-1 contre l'Atlético Madrid et le Celtic, 0-0 contre l'Udinese. Il s'agissait de la dernière campagne européenne du club.

• Rennes a aussi participé à la phase de groupes de la Coupe UEFA 2005/06 et 2007/08 sans remporter de victoire (2 nuls, 6 défaites). Les Bretons remportaient enfin leur première victoire en groupe en battant Jablonec à la maison lors de la première journée cette saison grâce à un penalty en toute fin de rencontre.

• Mais le revers 1-2 face au Dynamo Kyiv en Bretagne à la troisième journée mettait fin à une invincibilité de dix matches à domicile en Coupe UEFA/UEFA Europa League, si on inclut les qualifications (5 v., 5 n.).

Changements dans les effectifs d'UEFA Europa League
Betis
Entrants : Diego Lainez, Jesé Rodríguez, Emerson
Sortants : Ryad Boudebouz, Takashi Inui, Toni Sanabria

Rennes
Entrants : Souleyman Doumbia, Loïc Badiashile, Armand Lauriente, Eduardo Camavinga, Isaac Matondo
Sortants : Ludovic Baal, Denis Will Poha

On se connaît ?
• L'arrière droit du Betis Aïssa Mandi a porté les couleurs de Reims entre 2010 et 2016. Il a affronté Rennes à sept reprises (2 v., 1 n., 4 d.) et inscrit deux buts face aux Bretons.

• Mandi côtoie en sélection algérienne les Rennais Ramy Bensebaini et Mehdi Zeffane.

• Giovani Lo Celso est prêté au Betis par les champions de France en titre du Paris Saint-Germain, où il débarquait en 2016. Il a affronté Rennes à deux reprises avec Paris (1 v., 1 n.).

• Le Betis est l'une des sept équipes à ne pas avoir connu la défaite lors de cette phase de groupes d'UEFA Europa League, aux côtés de Salzbourg, Dinamo Zagreb, Arsenal, Villarreal, Eintracht Francfort et Chelsea.

• Avec deux buts encaissés en six rencontres, le Betis possède la meilleure défense des groupes, à égalité avec Arsenal (Groupe E).

• Rennes est l'une des cinq équipes présentes en seizièmes de finale à n'avoir jamais participé à une phase à élimination directe en UEFA Europa League. Les quatre autres sont : Dinamo Zagreb, Slavia Praha, Zürich et Malmö.

Aux tirs au but
• Rennes : 1 victoire dans une séance européenne de tirs au but.
10-9 contre Tavriya Simferopol, 2008, Coupe UEFA Intertoto, 3e tour

• Betis : 2 défaites dans des séances de tirs au but européennes.
3-5 : Universitatea Craiova, 1984/85, Coupe UEFA, 1er tour
3-4 : FC Séville, 2013/14, UEFA Europa League, 16es

Les entraîneurs
• Ancien milieu ayant connu trois sélections avec l’Espagne, Quique Setién, né à Santander, a passé la plupart de sa carrière au Real Racing Club, club de sa ville natale. Il y a fait deux passages, passant, entre deux, par l’Atlético Madrid et Logroñés. Il a également commencé sa carrière de coach au Racing avant de filer à Las Palmas. Il est revenu sur le continent pour coacher le Betis en mai 2017, conduisant le club andalou à la sixième place du championnat pour sa première saison.

• Sabri Lamouchi a été évincé de son poste d'entraîneur de Rennes le 3 décembre. Sa place sur le banc a été prise par le patron de l'équipe réserve, Julien Stéphan, confirmé jusqu'à la fin de la saison après ses deux premiers matches à la tête de l'équipe, qui se sont soldés par deux succès 2-0, à Lyon puis à domicile contre Dijon en Ligue 1. Pour sa troisième rencontre sur le banc du club, il qualifiait les Rouge et Noir pour les 16es de finale de l'UEFA Europa League grâce à une victoire sur le même score face à Astana. Il est le fils de Guy Stéphan, l'entraîneur adjoint de Didier Deschamps en équipe de France, championne du monde.

Haut