Rennes : une victoire ou adieu l'Europe

Rennes a besoin d'une victoire face à Astana pour évincer son adversaire kazakh de la deuxième place qualificative dans le Groupe K.

Le Rennais Benjamin Bourigeaud (à gauche) à la lutte avec Antonio Rukavina (Astana) à la deuxième journée
Le Rennais Benjamin Bourigeaud (à gauche) à la lutte avec Antonio Rukavina (Astana) à la deuxième journée ©AFP/Getty Images

La donne est simple pour Rennes, sous les ordres d'un nouvel entraîneur, dans le Groupe K de l'UEFA Europa League : une victoire face à Astana lors de la dernière journée et les Bretons rejoindront le Dynamo Kyiv, vainqueur du groupe, en phase à élimination directe, tandis que les visiteurs doivent éviter la défaite pour se qualifier.

• Rennes a remporté deux et perdu trois de ses cinq premiers matches, prenant ses six points aux dépens de Jablonec, dont un succès 1-0 en République tchèque lors de la 5e journée. Une victoire supplémentaire permettra aux Bretons de devancer Astana et de s'offrir la deuxième place du groupe.

• Astana possède huit points mais a manqué l'occasion de composter son billet pour les 16es en s'inclinant 1-0 à domicile face au Dynamo à la 5e journée, sa première défaite dans le groupe. Un succès ou un nul en Bretagne assurera la présence des champions du Kazakhstan en phase à élimination directe pour la seconde saison consécutive.

Temps forts : Astana 2-0 Rennes
Temps forts : Astana 2-0 Rennes

Antécédents
• Astana a battu Rennes 2-0 à domicile lors de la deuxième journée, grâce aux buts signés Baktiyar Zainutdinov et Marin Tomasov en seconde période. Il s'agissait du premier match d'Astana face à un club français et du premier de Rennes contre un adversaire kazakh.

Repères
Rennes
• C'est la première fois que Rennes se qualifie pour une compétition de clubs UEFA directement. Exploit signé en terminant à la cinquième place de la Ligue 1 2017/18.

• Rennes a joué une seule phase de groupes de l'UEFA Europa League par le passé, en 2011/12, après deux tours de qualification. Le club breton s'est incliné dans ses trois matches à l'extérieur et a fait trois matches nuls à domicile – 1-1 contre l'Atlético Madrid et le Celtic, 0-0 contre l'Udinese. Il s'agit de la dernière campagne européenne du club.

• Rennes a aussi participé à la phase de groupes de la Coupe UEFA 2005/06 et 2007/08 sans remporter de victoire (2 nuls, 6 défaites). Cependant, le revers 1-2 face au Dynamo Kyiv en Bretagne à la troisième journée mettait fin à une invincibilité de dix matches à domicile en Coupe UEFA/UEFA Europa League, si on inclut les qualifications (5 v., 5 n.).

Regardez comment Rennes a maintenu ses chances à la 5e journée
Regardez comment Rennes a maintenu ses chances à la 5e journée

Astana
• Astana, qui a remporté son cinquième titre de champion consécutif en octobre, a disputé quatre tours de qualification cet été (les trois premiers en UEFA Champions League) pour se qualifier pour sa troisième phase de groupes de l'UEFA Europa League. Après avoir battu Sutjeska et le Midtjylland puis s'être incliné face au Dinamo Zagreb, le club kazakh a remporté son barrage d'UEFA Europa League aux tirs au but (la première séance de tirs au but européenne du club) face aux champions de Chypre de l'APOEL après deux victoires 1-0 à domicile.

• Après être devenu le premier club kazakh à disputer l'UEFA Champions League en 2015/16, Astana a passé les deux derniers automnes en UEFA Europa League. Son total de cinq points en 2016/17 n'était pas suffisant pour se qualifier mais, la saison dernière, il a doublé ce total pour atteindre les 16es de finale, où il s'est incliné 6-4 sur l'ensemble des deux matches contre le Sporting CP.

• Jusqu'à la saison dernière, Astana avait passé 18 matches européens à l'extérieur sans la moindre victoire, mais les Kazakhs en remportaient trois en 2017/18. Mais leurs cinq derniers matches à l'extérieur ont produit deux défaites et trois nuls, même s'ils ont mis à une série de trois déplacements sans faire trembler les ilets lors du nul 2-2 sur le terrain du Dynamo Kyiv à la première journée.

Revivez le revers d'Astana lors de la dernière journée
Revivez le revers d'Astana lors de la dernière journée

On se connaît ?
• Le cinquième titre de rang d'Astana en Première Ligue kazakh (le club a terminé la saison le mois dernier avec 15 points d'avance sur le Kairat Almaty, deuxième), égale le record codétenu par les Irtysh Pavlodar et FK Aktobe. Aucun autre club n'avait précédemment remporté le titre lors de cinq années consécutives.

• Le joueur d'Astana Ivan Maevski figurait dans l'équipe du Belarus qui a obtenu le nul 0-0 à domicile face au futur vainqueur, la France, lors de son premier match de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA 2018.

Les entraîneurs
• Sabri Lamouchi a été évincé de son poste d'entraîneur de Rennes le 3 décembre. Sa place sur le banc a été prise par le patron de l'équipe réserve, Julien Stéphan, jusqu'à la fin de la saison. Ses deux premiers matches à la tête de l'équipe se sont soldés par deux succès 2-0, à Lyon puis à domicile contre Dijon en Ligue 1. Il est le fils de Guy Stéphan, l'entraîneur adjoint de Didier Deschamps en équipe de France, championne du monde.

• Astana a annoncé en octobre que son entraîneur ukrainien Roman Hryhorchuk, nommé seulement en juin 2018, avait quitté son poste pour raisons personnelles, son adjoint Grigoriy Babayan assurant l'intérim,  un poste que l'ancien joueur du Kairat âgé de 38 ans a déjà assumé à trois reprises par le passé.

Haut