La der pour l'OM et l'Apollon

Au bout d'une saison européenne difficile, Marseille et l'Apollon vont tenter de ne pas finir derniers du Groupe H.

Le Marseillais Bouna Sarr
Le Marseillais Bouna Sarr ©AFP/Getty Images

Alors que Marseille et l'Apollon Limassol sont tous deux éliminés de l'UEFA Europa League, l'enjeu de cette dernière journée du Groupe H au stade Vélodrome reste de ne pas terminer dernier.

• Marseille a disputé 19 matches d'Europa League la saison dernière, mais n'ira pas au-delà des six cette saison puisque le finaliste 2018 n'a pris qu'un point en cinq journées. Il voudra forcément terminer sur une bonne note à domicile contre l'Apollon pour éviter la cuillère en bois du Groupe H.

• L'Apollon compte trois points de plus que l'OM, mais après le nul 2-2 face aux Phocéens à Chypre, il doit éviter la défaite pour conserver sa troisième place. Les Chypriotes ont mis fin à leur série de 15 matches sans victoire (un record) en battant la Lazio 2-0 à Nicosie lors de la cinquième journée.

Antécédents
• Les Marseillais ont décroché leur seul point en deuxième journée face à l'Apollon. Ils auraient pu prendre les trois points, mais les hôtes ont réalisé un come-back impressionnant : après avoir été menés de deux buts, ils ont égalisé à la 90e minute par Emilio Zelaya. C'était la première rencontre entre les deux clubs en compétitions de l'UEFA.

• La seule rencontre de l'OM à domicile face à des Chypriotes s'est soldée par un succès 5-1 sur l'AEL Limassol en UEFA Europa League 2012/13. Les Marseillais ne passaient cependant pas la phase de groupes.

• L'Apollon a perdu ses deux rencontres précédentes en France, sans marquer. Les Chypriotes se souviennent encore du revers 4-0 à Lyon en phase de groupes de l'UEFA Europa League la saison dernière.

Forme récente

Marseille
• Marseille a terminé à la quatrième place de la Ligue 1 et s'est qualifié directement pour les groupes grâce à cette performance.

• Marseille participe à la phase de groupes de l'UEFA Europa League pour la 4e fois. Éliminé pour sa première saison, en 2012/13, le club phocéen a franchi cette étape en 2015/16 et 2017/18, atteignant même la finale, perdue 3-0 contre l'Atlético à Lyon. Marseille a perdu deux autres finales de Coupe UEFA, en 1998/99 et 2003/04.

• Pour atteindre la finale, la saison dernière, Marseille a joué dix matches à domicile, du troisième tour de qualification aux demi-finales, et en a remporté neuf. Cette saison, en revanche, il s'est incliné deux fois au Vélodrome, contre l'Eintracht Frankfurt (1-2) et la Lazio (1-3).

Apollon
• Deuxième du championnat de Chypre et finaliste de la Coupe, l'Apollon a débuté sa sixième campagne en UEFA Europa League consécutive au premier tour de qualification, éliminant les Lituaniens de Stumbras avant d'écarter Željezničar (Bosnie-Herzégovine), le Dinamo Brest (Belarus) et le FC Bâle aux buts à l'extérieur.

• L'Apollon a joué par le passé trois phases de groupes de l'UEFA Europa League. Cette quatrième constitue un record pour un club chypriote. Mais il n'a jamais passé les groupes, terminant à la troisième place en 2013/14, et à la quatrième en 2014/15 et 2017/18.

• Le club de Limassol a perdu sept de ses huit derniers matches européens à l'extérieur, et ses quatre derniers. Son bilan hors de ses terres en phase de groupes de l'Europa League : 1 v., 1 n., 9 d. Sa seule victoire s'est produite lors de son premier match, 1-0 sur le terrain du Legia Warszawa en 2e journée de la saison 2013/14.

• Fotis Papoulis est à un but de devenir le meilleur buteur de l'Apollon en Europe, rejoignant Milenko Špoljarić (11 buts).

• Le défenseur international burkinabé Dylan Ouedraogo est né à Marseille. Kévin Bru, David Faupala, Valentin Roberge et Richard Soumah sont aussi natifs de France.

• L'Apollon est l'un des quatre clubs à avoir atteint la phase de groupes cette saison après avoir commencé au premier tour de qualification. Les autres sont les FC København, Rangers et Sarpsborg. Contrairement à l'Apollon, ces trois-là peuvent encore poursuivre l'aventure dans la compétition.

Entraîneurs
• Nommé entraîneur de Marseille en octobre 2016, Rudi Garcia a évolué au milieu de terrain à Lille pendant sa carrière de joueur avant de mener le club vers un doublé Coupe/Championnat en 2010/11. Il passe ensuite trois saisons sur le banc de la Roma qu'il aide à terminer dauphin de la Juventus deux ans de suite. En 2017/18, il a permis à l'OM de franchir les tours de qualification de l'UEFA Europa League et mènera même le club phocéen jusqu'à la finale disputée à Lyon.

• Sofronis Avgousti est à la tête de l'Apollon depuis décembre 2016. Il était à l'origine entraîneur par intérim et a remporté ses huit premiers matches, conservant la Coupe de Chypre. Il a depuis mené son club en UEFA Europa League deux saisons de suite. Il compte 11 sélections pour Chypre et fut joueur du club de Limassol (gardien) lors de trois passages. Il a joué aussi aux AEK Larnaca, Aris Limassol et APOEL Nicosie.

Haut