Un Bordeaux primé à Copenhague ?

Copenhague et Bordeaux peuvent tous deux atteindre les 16es de finale, même s'ils n'ont pas la qualification entre leurs mains.

Pieros Sotiriou après avoir marqué le premier but de Copenhague à Bordeaux
Pieros Sotiriou après avoir marqué le premier but de Copenhague à Bordeaux ©AFP/Getty Images

Copenhague et Bordeaux s'affrontent dans la capitale danoise en sachant qu'ils n'ont pas leur destin en mains mais pourraient s'extirper du Groupe C de l'UEFA Europa League en cas de victoire.

• Le FCK n'est pas parvenu à trouver le chemin des filets lors de ses trois dernières rencontres dans le Groupe C et devra mettre fin à cette série pour espérer rejoindre les 16es de finale. Tandis que trois points contre Bordeaux seront essentiels, les Danois doivent également espérer un revers du Slavia Prague à domicile face au vainqueur du groupe, le Zenit.

• Bordeaux, qui compte quatre points contre cinq pour Copenhague après avoir enfin mis un terme à une longue série sans victoire en UEFA Europa League (de la phase de groupes à la finale) grâce à un succès 2-0 sur le Slavia à la cinquième journée, se trouve dans la même situation que son hôte, devant compter sur deux victoires à l'extérieur dans ce groupe lors de la sixième journée pour s'offrir la deuxième place derrière le Zenit et la qualification pour la phase à élimination directe.

Antécédents
• Le seul succès du FCK dans le Groupe C jusqu'ici est intervenu à Bordeaux lors de la deuxième journée, un but de Robert Skov dans le temps additionnel offrant aux Danois un succès 2-1.

• La seule rencontre précédente de Bordeaux face à un adversaire danois remonte à la Coupe Intertoto de l'UEFA 1995 et un succès 4-0 à domicile face à Odense, aidant les Girondins à se lancer vers une mémorable campagne européenne qui se soldait par un revers en finale de la Coupe UEFA.

• Le FCK a affronté des clubs français à cinq reprises, remportant deux de ces matches et perdant les trois autres. Sa seule précédente rencontre d'UEFA Europa League à domicile face à un adversaire de Ligue 1 se soldait par un revers 1-3 face à Marseille, un résultat qui se reproduisait au retour et qui voyait le club danois quitter la toute première édition en 2009/10 en 16es de finale.

Repères
Copenhague
• Le FCK a été détrôné au Danemark la saison dernière, manquant un troisième titre de champion consécutif mais se qualifiant pour une 18e campagne européenne de rang grâce à sa victoire en barrage de fin de saison. C'est l'un des quatre clubs à avoir atteint la phase de groupes de l'UEFA Europa League après avoir débuté sa campagne au premier tour de qualification, avec l'Apollon Limassol, les Rangers et Sarpsborg. Les Danois ont éliminé l'Atalanta aux tirs au but après deux matches nuls et vierges en barrage.

• Le club danois participe à sa sixième phase de groupes en UEFA Europa League et s'est extirpé deux fois des groupes, la dernière la saison dernière lorsqu'il s'inclinait en 16es de finale face au futur vainqueur, l'Atlético Madrid (1-4 dom., 0-1 ext.). Il avait passé un tour de plus en 2016/17 après avoir été reversé de la phase de groupes de l'UEFA Champions League.

• Ce revers à domicile face à l'Atlético est l'une de ses deux seules défaites à domicile lors de ses 12 dernières rencontres européennes à Parken (6 v., 4 n.), l'autre remontant à la troisième journée cette saison face au Slavia (0-1). Le FCK n'avait pas encaissé le moindre but depuis six matches de phase de groupes consécutifs jusqu'au nul 1-1 face au Zenit à la première journée.

Bordeaux
• Sixième de Ligue 1 en 2017/18, Bordeaux a dû passer par trois tours de qualification pour atteindre la phase de groupes. Les Girondins sont restés invaincus, gagnant les deux matches contre Ventspils et Mariupol avant d'éliminer La Gantoise (2-0 à domicile après un 0-0 en Belgique) en barrages.

• Le finaliste de la Coupe UEFA 1996 dispute sa quatrième phase de groupes d'UEFA Europa League. Qualifié pour les 8es de finale en 2012/13, le club français a terminé dernier de son groupe en 2013/14 et en 2015/16. La saison dernière, il avait été éliminé par les Hongrois de Videoton au 3e tour de qualification.

• Le succès de Bordeaux 2-0 à domicile face au Slavia lors de la cinquième journée a mis fin à une série de 13 matches sans victoire en UEFA Europa League, de la phase de groupes à la finale (5 n., 8 d.). Hors phase de qualification, les Girondins n'ont remporté qu'un match à l'extérieur dans la compétition (4 n., 8 d.), 2-1 sur le terrain du FC Bruges à la cinquième journée en 2012/13. Il s'agit de la seule rencontre lors de laquelle ils ont marqué plus d'un but, en signant six seulement au total lors des 12 autres matches.

On se connaît ?
• Le buteur prêté à Bordeaux et né à Copenhague Andreas Cornelius a passé la majeure partie de sa carrière au FCK, marquant 62 buts en 176 rencontres pour le club.

• Il s'agit du 32e match de Ståle Solbakken en tant qu'entraîneur du FCK en UEFA Europa League, de la phase de groupes à la finale. Seuls deux entraîneurs ont dirigé plus de rencontres dans la compétition avec un seul club : Unai Emery (Séville, 39) et Jorge Jesus (Benfica, 38).

• Bordeaux est l'un des dix clubs de la phase de groupes 2018/19 à avoir perdu en finale de la Coupe UEFA ou de l'UEFA Europa League, les autres étant Anderlecht, la Lazio, Vidi, Salzbourg, Arsenal, le Celtic, le Sporting CP, les Rangers et, à trois reprises, Marseille. Parmi ce groupe, seul Anderlecht a brandi le trophée.

Les entraîneurs
• Le second mandat de Solbakken à Copenhague a débuté en 2013. Il a remporté sept titres de champion du Danemark à la tête du FCK, dont cinq lors de son premier mandat entre 2006 et 2011. L'ancien milieu de terrain de la Norvège a honoré 58 sélections et a inscrit neuf buts pour son pays, participant à la Coupe du Monde de la FIFA 1998 et à l'UEFA EURO 2000, et a brièvement entraîné en Allemagne (à Cologne) et en Angleterre (chez les Wolves) entre ses deux longs mandats dans la capitale danoise.

• Éric Bedouet et Bordeaux, c'est une longue histoire. Il a fait partie du staff lors de la saison 1998/99 qui a vu les Girondins décrocher le titre de champion de France. Reconnu comme l'un des meilleurs préparateurs physiques en France, il a aidé l'équipe nationale lors de l'UEFA EURO 2016. Intérimaire à Bordeaux à deux reprises, après les départs de Jocelyn Gourvennec et Gustavo Poyet, il a été confirmé à ce poste le 5 septembre, le jour de la nomination de Ricardo comme nouveau manager général du club.

Haut