Liège doit hausser son Standard devant Séville

Le Standard de Liège doit impérativement l'emporter à domicile lors de la réception de Séville, spécialiste de l'UEFA Europa League, à la cinquième journée.

Moussa Djenepo fête le but du Standard à Séville lors de la première journée
Moussa Djenepo fête le but du Standard à Séville lors de la première journée ©AFP/Getty Images

La pression est sur le Standard de Liège qui aborde l'avant-dernière journée du Groupe J avec une obligation de victoire à domicile face à Séville, spécialiste de l'UEFA Europa League, pour s'assurer de rester dans la course à la qualification pour la phase à élimination directe. Le club espagnol, qui a dominé le Standard 5-1 en Andalousie à la première journée, sera qualifié s'il évite la défaite en Belgique.

• Le Standard s'est remis de ce revers en ouverture pour remporter ses deux matches suivants, 2-1 à domicile face à l'Akhisar Belediyespor et Krasnodar, mais un revers sur le même score sur le terrain du club russe laisse les Belges à trois longueurs de Séville et de Krasnodar. Cela signifie qu'ils seront éliminés s'ils marquent moins de points face à Séville que Krasnodar à domicile devant Akhisar, qui n'a toujours pas marqué le moindre point.

• Séville s'est incliné 2-1 à Krasnodar à la deuxième journée mais l'a emporté 6-0 à domicile contre Akhisar avant d'aller l'emporter 3-2 en Turquie. S'ils ne s'inclinent pas à Liège, les triples vainqueurs de l'UEFA Europa League seront qualifiés pour la phase à élimination directe à une journée de la fin.

Temps forts : Séville 5-1 Standard de Liège
Temps forts : Séville 5-1 Standard de Liège

Antécédents
• Le Standard est le seul club belge que Séville a affronté en compétition UEFA et, après cette victoire à la première journée lors de laquelle Éver Banega et Wissam Ben Yedder ont chacun signé un doublé, le bilan des Andalous est de 2 v., 1 n., 1 d. Mais ils n'ont jamais gagné ni marqué en Belgique.

• Le Standard n'a remporté que deux de ses sept matches à domicile face à des clubs espagnols, dont un succès 1-0 sur Séville en phase de groupes de la Coupe UEFA 2008/09. L'un de ses trois revers était une défaite 7-1 en phase de groupes contre l'Athletic Club en 2004/05, son plus lourd revers à domicile en Coupe UEFA ou UEFA Europa League.

Forme du moment
Standard
• Le Standard a vécu une belle saison 2017/18, terminant deuxième du championnat belge et remportant la Coupe pour la 8e fois. Battu au 3e tour de qualification dans sa course à l'UEFA Champions League par l'Ajax Amsterdam (tot. 5-2).

• Les Liégeois ont joué quatre phases de groupes par le passé. Mais ils ne se sont qualifiés qu'une seule fois, c'était en 2011/12, lorsqu'ils ont atteint les huitièmes de finale. Ils ont été quarts de finaliste en 2009/10 après avoir été reversés de l'UEFA Champions League.

Quatrième journée #UEL, skills zone
Quatrième journée #UEL, skills zone

• La victoire du Standard face à Krasnodar à la troisième journée n'était que sa quatrième à domicile en 14 rencontres de phase de groupes de l'UEFA Europa League (5 n., 5 d.), mais les Belges sont désormais invaincus en huit matches européens à domicile (4 v., 4 n.), mais sans jamais conserver leur cage inviolée, depuis un revers 0-3 devant Feyenoord en décembre 2014.

Séville
• Même si les Andalous atteignaient les quarts de finale de l'UEFA Champions League la saison dernière, leur septième place en Liga espagnole signifiait que leur premier match d'UEFA Europa League depuis leur succès en finale en 2016 face à Liverpool avait lieu au deuxième tour de qualification. Ils gagnaient facilement les deux matches de leur première confrontation, face aux Hongrois d'Újpest, ainsi qu'aux tours suivants contre le Žalgiris Vilnius et le Sigma Olomouc.

• Il s'agit de la quatrième participation de Séville à la phase de groupes de l'UEFA Europa League. Les Sévillans se sont toujours qualifiés pour la phase à élimination directe, remportant la compétition en 2013/14 et 2014/15. Leur troisième triomphe de rang en 2015/16 intervenait après avoir été reversés de l'UEFA Champions League après la phase de groupes.

• Séville a remporté neuf de ses dix matches européens cette saison, inscrivant 32 buts pour seulement six encaissés. La défaite à Krasnodar lors de la deuxième journée est l'un de ses deux seuls revers lors de ses 11 derniers déplacements européens (6 v., 3 n.). Bilan à l'extérieur en UEFA Europa League : 5 v., 3 n., 3 d.

Revivez le succès de Séville à la 4e journée
Revivez le succès de Séville à la 4e journée

On se connaît ?
• Les joueurs du Standard Guillermo Ochoa (Málaga et Grenade), Medhi Carcela (Grenade) et Maxime Lestienne (Málaga) ont tous évolué dans le sud de l'Espagne.

• Paul-José Mpoku a marqué le but du Standard sur le terrain de Séville lors de la phase de groupes de l'UEFA Europa League 2014/15 (1-3) à l'occasion de son premier passage au club.

• Séville est la meilleure attaque de la phase de groupes de l'UEFA Europa League cette saison avec 15 buts, soit un de plus que Salzbourg dans le Groupe B. Le record de buts en phase de groupes de la compétition appartient à Napoli avec 22 réalisations en 2015/16.

• Le succès de Séville à Akhisar à la quatrième journée était son 30e en UEFA Europa League, de la phase de groupes à la finale, plaçant les Andalous à égalité avec les triples vainqueurs de l'Atlético Madrid. Seuls deux clubs, Salzbourg (35) et Villarreal (34), en ont signé plus.

Les entraîneurs
• Ancien gardien comptant 58 sélections avec la Belgique, Michel Preud'homme a fait ses débuts professionnels au Standard, remportant deux fois le championnat, avant de s'illustrer avec le FC Malines, remportant notamment la Coupe des vainqueurs de coupe de l'UEFA en 1988/89. Il a également connu pas mal de succès pour le poste d'entraîneur, remportant des trophées dans tous les clubs où il est passé, mais le plus récemment, avec le championnat belge 2015/16, aux commandes du FC Bruges. Il effectue un troisième mandat à la tête du Standard.

• Pablo Machín a été nommé entraîneur de Séville pour deux ans en mai 2018, récompensant ses quatre campagnes couronnées de succès à la tête du club catalan de Gérone, qu'il a conduit dans l'élite avant de dépasser toutes les attentes en obtenant la dixième place en Liga en 2017/18. Forcé de mettre fin à sa carrière de joueur à 23 ans, il a longtemps dirigé le club de sa ville natale, Numancia, avant de rejoindre Gérone en 2014. Il s'agit de sa première saison sur la scène européenne.

Haut