Le Dynamo peut enfoncer Rennes

Vainqueur en fin de match à Rennes, le Dynamo Kyiv peut faire un grand pas vers les 16es de finale en cas de nouveau succès au match retour.

Les Ukrainiens fêtent le but de Tomasz Kędziora à Rennes
Les Ukrainiens fêtent le but de Tomasz Kędziora à Rennes ©AFP/Getty Images

Un but marqué à la 89e minute a permis au Dynamo, réduit à dix, de s'imposer 2-1 à Rennes pour passer devant les Bretons après trois journées dans le Groupe K de l'UEFA Europa League. Une nouvelle victoire au match retour permettrait à Kyiv de faire un grand pas vers le sixième 16e de finale de leur Histoire.

• La réalisation signée Vitaliy Bukalskiy en toute fin de rencontre à l'aller permet au Dynamo de partager la tête du groupe avec Astana (cinq points), les Ukrainiens ayant signé deux nuls 2-2 – à domicile face à Astana et sur le terrain de Jablonec – avant de s'imposer en Bretagne. Rennes compte trois points, son succès 2-1 face à Jablonec en match d'ouverture ayant été suivi par des défaites au Kazakhstan (0-2) et contre le Dynamo.

Antécédents
• Le match aller était la première rencontre entre les deux clubs en compétitions de l'UEFA.

• Rennes a disputé trois autres matches face à des Ukrainiens, pour une victoire et deux défaites, 1-0 à chaque fois. Lors de leur unique déplacement dans ce pays, les Bretons s'inclinaient au terme d'une séance de tirs au but marathon (9-10) face au Tavria Simferopol en Coupe Intertoto de l'UEFA 2008.

• Si le Dynamo bénéficie d'une bien plus grande expérience contre des clubs de Ligue 1, les visiteurs français résistent plutôt bien en Urkaine, où ils présents un bilan de 3 v., 3 n. et 3 d. ; le Dynamo a cependant remporté la dernière rencontre de ce genre, 3-1 face à Guingamp, autre club breton, en 16es de finale de l'UEFA Europa League 2014/15.

Repères
Dynamo

• Vice-champion d'Ukraine derrière le Shakhtar Donetsk la saison dernière, le Dynamo est entré au troisième tour de qualification de l'UEFA Champions League où il a battu le Slavia Praha 3-1 avant d'être éliminé en barrages par l'Ajax (1-3 à l'extérieur, 0-0 à domicile).

• Il s'agit de la septième participation du Dynamo en UEFA Europa League et de sa sixième phase de groupes. Quatre des cinq dernières ont été réussies, à l'exception donc de 2011/12. Sa meilleure prestation reste un quart de finale, en 2014/15, ainsi qu'une demi-finale lors de la toute dernière édition de la Coupe UEFA en 2008/09.

• Le Dynamo est invaincu sur ses neuf dernières rencontres à domicile en phase de groupes d'Europa League (sept victoires). Il n'a perdu qu'un seul de ses 11 derniers matches européens disputés à Kyiv (6 v., 4 n.) – 0-2 contre la Lazio synonyme d'élimination en 16es de finale de la dernière UEFA Europa League. Les Ukrainiens n'ont cependant pas marqué lors de trois de leurs cinq derniers matches à la maison en Europe.

Rennes
• C'est la première fois que Rennes se qualifie pour une compétition de clubs UEFA directement. Exploit signé en terminant à la cinquième place de la Ligue 1 2017/18.

• Rennes a joué une seule phase de groupes de l'UEFA Europa League par le passé, en 2011/12, après deux tours de qualification. Le club breton s'est incliné dans ses trois matches à l'extérieur et a fait trois matches nuls à domicile – 1-1 contre l'Atlético Madrid et Celtic, 0-0 contre l'Udinese. Il s'agit de la dernière campagne européenne du club.

• Rennes a aussi participé à la phase de groupes de la Coupe UEFA 2005/06 et 2007/08 sans remporter de victoire (quatre défaites sur quatre à l'extérieur). La dernière victoire européenne du club en déplacement (hors tours de qualification) remontre à un succès 3-1 chez les Lokomotiv Sofia au 1er tour de la Coupe UEFA 2007/08. Les Bretons restent sur six défaites consécutives en déplacement depuis.

On se connaît ?
• Hatem Ben Arfa (Rennes) et Tamás Kádár (Dynamo) se sont croisés à Newcastle United en 2011/12.

• L'expulsion à la 84e minute de Volodymyr Shepeliev le 25 octobre face à Rennes était la 11e du Dynamo Kyiv en UEFA Europa League (de la phase de groupes à la finale) – un record record. La Lazio, le FCSB et le Sporting CP arrivent derrière avec dix cartons rouges.

Les entraîneurs
• Arrivé à la tête du Dynamo en juillet 2017, Aleksandr Khatskevich a remporté sept titres de champion de suite avec le club en tant que joueur entre 1997 et 2004, en plus d'être couronné champion cinq fois d'affilée avec le Dinamo Minsk dans son Belarus natal. Il a ensuite travaillé avec les jeunes et les réserves du Dynamo avant de prendre les rênes de l'équipe nationale du Belarus entre 2014 et 2016. Il compte 38 sélections avec son pays et quatre buts internationaux, dont trois en éliminatoires de la Coupe du Monde 2002.

• Sabri Lamouchi est un ancien international français qui évoluait au poste de milieu de terrain. Il a représenté son pays lors de l'EURO 96, après avoir réussi le doublé Coupe-championnat avec Auxerre. Il est également devenu champion de France, sous les couleurs de Monaco en 1999/2000 avant de rejoindre l'Italie. Son premier poste d'entraîneur fut sélectionneur de la Côte d'Ivoire qu'il a qualifiée pour la Coupe du Monde de la FIFA 2014. Après deux ans et demi au sein du club du Qatar d'El Jaish, il est arrivé à Rennes en novembre 2017, en remplacement de Christian Gourcuff.

Haut