Le Standard voudra prendre la tête

Le Standard de Liège et Krasnodar ont gagné 2-1 lors de la deuxième journée, mais ce sont les Russes qui sont en tête du Groupe J.

La joie de Renaud Emond lors du succès du Standard à la deuxième journée
La joie de Renaud Emond lors du succès du Standard à la deuxième journée ©AFP/Getty Images

Le Standard accueille le leader du Groupe J. Les Belges s'étaient inclinés 5-1 à Séville lors de la première journée mais ont gagné contre Akishar à Liège. Krasnodar, de son côté, compte deux victoires.

Antécédents
• Les deux équipes ne se sont jamais rencontrées et il s'agit de la première rencontre de Krasnodar face à un club belge.

• Le Standard n'a remporté qu'un de ses six derniers matches face à un adversaire russe et s'est incliné à domicile (0-1) et à l'extérieur (0-3) lors de sa dernière confrontation avec des Russes, en barrage de l'UEFA Champions League face au Zenit en août 2014. Bilan à domicile : 1 v., 1 n., 1 d.

Temps forts : Standard de Liège 2-1 Akhisar
Temps forts : Standard de Liège 2-1 Akhisar

Autour du match
Standard
• Le Standard a vécu une belle saison 2017/18, terminant deuxième du championnat belge et remportant la Coupe pour la 8e fois. Battu au 3e tour de qualification dans sa course à l'UEFA Champions League par l'Ajax Amsterdam (tot. 5-2).

• Les Liégeois ont joué quatre phases de groupes par le passé. Mais ils ne se sont qualifiés qu'une seule fois, c'était en 2011/12, lorsqu'ils ont atteint les huitièmes de finale. Ils ont été quarts de finaliste en 2009/10 après avoir été reversés de l'UEFA Champions League.

• La victoire du Standard contre Akishar n'était que leur troisième à domicile en 13 matches de phase de groupes d'UEFA Europa League (5n., 5 d.). 

Krasnodar
• Depuis leurs débuts européens en UEFA Europa League 2014/15, les Russes de Krasnodar n'ont plus manqué une édition de la compétition. Ils ne se sont simplement pas qualifiés pour la phase de groupes en 2017/18.

• Krasnodar n'a pas passé la phase de groupes lors de sa première participation, en 2014/15, mais y est parvenu lors des deux saisons suivantes.

• Victorieux lors de cinq de ses six derniers déplacements européens, le club russe a remporté une de ses trois rencontres à l'extérieur lors de chacune de ses trois dernières phases de groupes d'UEFA Europa League.

Temps forts : Krasnodar 2-1 Séville
Temps forts : Krasnodar 2-1 Séville

On se connaît ?
• Wanderson, milieu de Krasnodar d'origine brésilienne, a débuté sa carrière professionnelle en Belgique, à Beerschot et Lierse. Son père Wamberto a joué au Standard à deux reprises et a côtoyé Michel Preud'homme quand il était directeur technique du club.

• Trois joueurs du Standard ont joué en Russie : Mehdi Carcela (Anji 2011–13), Réginal Goreux (Rostov 2014/15) et Maxime Lestienne (Rubin Kazan 2016–18).

Entraîneurs
• Ancien gardien comptant 58 sélections avec la Belgique, Michel Preud'homme a fait ses débuts professionnels au Standard, remportant deux fois le championnat, avant de s'illustrer avec le FC Malines, remportant notamment la Coupe des vainqueurs de coupe de l'UEFA en 1988/89. Il a également connu pas mal de succès pour le poste d'entraîneur, remportant des trophées dans tous les clubs où il est passé, mais le plus récemment, avec le championnat belge 2015/16, aux commandes du FC Bruges. Il effectue un troisième mandat à la tête du Standard.

• Toujours fidèle au FC Krasnodar, Murad Musaev a fait parler de lui en conduisant les moins de 19 ans du club en phase à élimination directe de l'UEFA Youth League 2017/18, lors de laquelle le club russe était éliminé aux tirs au but par le Real Madrid devant un public record dans la compétition. Cet exploit lui permettait d'être nommé entraîneur par intérim de l'équipe première suite à l'éviction d'Igor Shalimov début avril 2018. Il a été confirmé au poste d'entraîneur du club pendant l'été.

Haut