Lyon rit, Everton pleure

Grâce à des buts de Traoré et d'Aouar, les Lyonnais se rapprochent sérieusement de la qualification. Everton est éliminé.

En s'imposant contre Everton, Lyon a condamné le club anglais à l'élimination tout en se rapprochant des 16es et peut-être d'une finale à domicile le 16 mai.

Après un round d’observation qui s’est étendu au-delà de la 20e minute, la première banderille a été plantée par Bertrand Traoré d’une tête piquée que Jordan Pickford a repoussée tant bien que mal (23e). Les Lyonnais ont poussé dans le dernier quart de la première période mais ni Memphis Depay, d’un puissant coup franc lointain (36e), ni Traoré, encore lui et encore de la tête (45e+1), n’ont réussi à tromper la vigilance du gardien anglais. Everton n’a pas montré grand-chose durant ce premier acte marqué par la blessure et la sortie sur civière du latéral gauche Cuco Martina, remplacé avant la pause par Muhamed Bešić.

Cela n'a pas empêché les Blues d'Everton de se créer, dès le début de la deuixème période, la meilleure occasion du match jusque-là, sur une frappe à bout portant d'Idrissa Gueye sur laquelle Anthony Lopes a été impérial.

Avec le derby à Saint-Étienne, dimanche en Ligue 1, en ligne de mire, Bruno Genesio a sorti son capitaine Nabil Fekir dès l'heure de jeu. Sans conséquence sur le jeu lyonnais puisque c'est à partir de ce moment que ses coéquipiers ont su se montrer efficaces : à la 68e minute, Traoré a profité d'un ballon qui traînait dans l'axe pour éviter la sortie de Pickford et marquer dans le but vide. Huit minutes plus tard, Memphis Depay a parfaitement décalé Houssem Aouar dont la frappe tendue n'a laissé aucune chance au portier d'Everton.

La suite n'était que maîtrise du septuple champion de France face à un vainqueur de la Coupe des coupe 1985 réduit à dix après l'expulsion de Morgan Schneiderlin. Depay ajoutant même un troisième but !