Finale de Coupe UEFA, six millésimes

Le Werder et le Shakhtar disputent la dernière finale de la Coupe UEFA. Retour sur une compétition marquée par de grands joueurs et du suspense.

Derlei, vainqueur avec Porto en 2003
Derlei, vainqueur avec Porto en 2003 ©Getty Images

Le Werder Bremen et le FC Shakhtar Donetsk disputent la dernière finale de la Coupe UEFA. Retour sur une compétition marquée par de grands joueurs et du suspense.

2003 : Celtic FC 2-3 FC Porto
Estadio Olímpico de Sevilla, Séville
Un moment spécial pour le FC Porto de José Mourinho qui battait le Celtic grâce au but en argent de Derlei à la 115e minute. Le Brésilien avait ouvert le score pour les Portugais dans le temps additionnel de la première période mais l'excellent Suédois Henrik Larsson égalisait après la pause. Dmitri Alenichev redonnait l'avantage à Porto avant que Larsson n'égalise trois minutes plus tard. Le meilleur buteur de la compétition marquait son 12e but de la compétition et offrait le titre à Porto.

2001 : Liverpool FC 5-4 Deportivo Alavés
Westfalenstadion, Dortmund
Dans l'une des meilleures finales de la compétition, Liverpool était bien parti pour gagner en menant 3-1 à la pause. Mais après six minutes en deuxième période, Javi Moreno avait inscrit un doublé pour remettre les équipes à égalité. Robbie Fowler, l'attaquant connu sous le nom de "Dieu" à Anfield, semblait avoir réalisé une intervention divine en redonnant l'avantage aux Reds mais Jordi Cruyff trouvait le temps d'égaliser à la 89e minute de la tête. L'homme le plus malchanceux de la soirée fut le défenseur d'Alavés Delfí Geli, dont la tentative de dégagement d'un coup franc de Gary McAllister trouvait ses propres filets. Les Reds accrochaient leur premier trophée européen en 17 ans avec ce but en or.

1997 : FC Schalke 04 1-0 FC Internazionale Milano ; Inter 1-0 Schalke (tot. 1-1, Schalke s'impose 4-1 aux tirs au but)
Schalke se présentait en finale après avoir battu les Espagnols du Valencia CF et du CD Tenerife, ainsi que l'équipe expérimentée du Club Brugge KV. Le meneur de jeu belge Marc Wilmots donnait la victoire à Schalke à domicile au match aller, ce qui obligeait l'international chilien de l'Inter Iván Zamorano à marquer au match retour. Après les prolongations, les Allemands prouvaient leur dextérité aux tirs au but alors que les experts avaient donné les Nerazzurri de Roy Hodgson gagnants.

1988 : RCD Espanyol 3-0 Bayer 04 Leverkusen ; Leverkusen 3-0 Espanyol (tot. 3-3, Leverkusen s'impose 3-2 aux tirs au but)
La Bundesliga produisait à nouveau une équipe qui ne lâchait rien et qui s'imposait aux tirs au but même si la manière était différente. Victorieux 3-0 au match aller, l'Espanyol pensait l'affaire dans le sac. Mais le Brésilien Milton Tita donnait l'avantage aux hôtes à la 57e minute avant un but de Falko Götz puis un troisième du Sud-Coréen Cha Bum-kun à la 81e. Leverkusen, également mené aux tirs au but, s'imposait au final.

1985 : Videoton Székesfehérvár 0-3 Real Madrid CF ; Real Madrid 0-1 Videoton (tot. 1-3)
Ce sont cinq joueurs formés au club, Emilio Butragueño, Miguel González dit "Míchel", Rafael Martín Vázquez, Miguel Pardeza et Manuel Sanchís, qui offraient à Madrid son premier titre européen en 19 ans. Míchel marquait au match aller, tout comme Carlos Santillana et le futur entraîneur du Real Jorge Valdano. Les géants espagnols produisaient le genre de football élégant et libéré qui avait fait son succès tout au long de la compétition. Ils se permettaient même de perdre le match retour après une réalisation de Lajos Májer.

1981 : Ipswich Town FC 3-0 AZ Alkmaar ; AZ 4-2 Ipswich (tot. 5-4)
C'est un Néerlandais qui faisait la différence dans une finale aller-retour passionnante mais pas du côté d'Alkmaar. Frans Thijssen marquait entre des buts de John Wark et de Paul Mariner à Portman Road au match aller, offrant une large victoire aux hommes de Bobby Robson. C'est également Thijssen qui donnait l'avantage aux Anglais après quatre minutes au match retour. Mais Alkmaar renversait la vapeur et menait 3-2 à la pause avant d'ajouter un quatrième but à 20 minutes de la fin. Mais les troupes de Robson tenaient bon leur titre.

Haut