Garcia fier malgré tout

Malgré la défaite aux tirs au but en finale de Coupe UEFA, l'attaquant de l'Espanyol Luis García a quitté Hampden Park la tête haute.

Malgré la frustration d'une séance de tirs au but loupée au profit du Sevilla FC en finale de Coupe UEFA, l'attaquant du RCD Espanyol Luis García a quitté Hampden Park la tête haute.

García tenace
"L'Espanyol peut être fier de nous", a clamé le joueur de 26 ans au sujet de l'égalisation 2-2 dans le temps additionnel, juste avant la victoire 3-1 du Sevilla FC aux tirs au but. L'Espanyol est revenu deux fois au score malgré l'expulsion de Moisés Hurtado en deuxième période. García est l'un des trois tireurs de l'Espanyol mis en échec par Andrés Palop, mais il reste fier de sa formation : "L'équipe a tout donné. On a joué à dix, on a concédé un but dans la prolongation, mais on est quand même revenu. On aurait pu gagner cette Coupe."

Une rude épreuve
L'Espanyol avait aussi perdu la finale de 1988 aux tirs au but contre le Bayer 04 Leverkusen et, selon García, cette défaite sera tout aussi douloureuse : "Je me souviens de ce qui est arrivé contre le Leverkusen et ça a été rude à encaisser. Ici aussi, c'est très rude. Mais c'est un honneur de jouer pour l'Espanyol, porter ce maillot et jouer pour ces fans. Ils ont été merveilleux, ils nous ont soutenus quand on était menés 2-1. On avait un but et un homme de retard, personne d'autre ne nous a donné une chance, mais ils nous ont donné un nouveau souffle. Des fans comme eux, il n'y en a pas."

"Pas en colère"
Albert Riera et Jônatas ont signé les égalisations. "Mentalement, on était très fort et même quand on a pris le but de (Frédéric) Kanouté en prolongaiton, on a continué et on n'a jamais baissé les bras", a souligné García. "Après, ça a été la loterie des tirs au but, je me dis que c'est injuste de perdre comme ça. Je ne suis pas en colère, je me sens juste impuissant. Les tirs au but n'ont pas été le reflet de la partie."

Barcelone reviendra
García est convaincu que la prestation de l'Espanyol sera de bon augure pour l'avenir. "On a trouvé la force de revenir deux fois au score", a-t-il insisté. "Mais on rentre chez nous sans le trophée, c'est vraiment déprimant. J'espère que l'Espanyol rejouera rapidement une finale européenne."

Haut