Le site officiel du football européen

Un de chute pour Strasbourg

Publié: Vendredi, 10 mars 2006, 9.00HEC
FC Basel 1893 - RC Strasbourg 2-0
Cinq mois après sa victoire à Bâle au 2e tour, le Racing y a subi jeudi sa première défaite en 8e de finale.
par Romain Sublon
 
Publié: Vendredi, 10 mars 2006, 9.00HEC

Un de chute pour Strasbourg

FC Basel 1893 - RC Strasbourg 2-0
Cinq mois après sa victoire à Bâle au 2e tour, le Racing y a subi jeudi sa première défaite en 8e de finale.

Le FC Basel 1893 a pris une revanche sur le RC Strasbourg, jeudi, en 8e de finale aller de la Coupe UEFA, cinq mois après s'être incliné chez lui en phase de groupes, déjà 2-0.

Une certaine logique
Avec des absents de part et d’autre, les deux équipes abordaient ce match avec certaines réserves. Et puis, il y avait le poids du match de poule, que Strasbourg avait remporté 2-0 en Suisse. Mais les Strasbourgeois sont 18es de leur championnat et les Bâlois sont premiers. Cette fois, une certaine logique l'a emporté.

Delgado au sommet
Le début de match était des plus prometteurs. Les Suisses cherchaient à perturber la belle organisation de Strasbourgeois plus sereins que ne le laisse indiquer leur classement en L1. Et puis, à la 8e minute, Matías Delgado obtient un coup franc sur une faute de Gnoleba Edgard Loué. A 25 mètres côté gauche, il enroulait sa balle au-dessus du mur strasbourgeois pour trouver la lucarne de Nicolas Puydebois (1-0). Imparable et magnifique. Trop rapide pour les Français.

Domination suisse
Dans la foulée de cette ouverture du score inattendue, les hommes de Jacky Duguépéroux réagissaient. A 30 mètres, Alexander Farnerud décochait une belle frappe qui tutoyait le poteau de Pascal Zuberbühler. La première frappe des visiteurs qui confirmait leur motivation. La suite était plus calme. Le Racing cherchait la faille et les Bâlois digéraient leur ouverture du score. Ce sont même les Suisses qui se montraient les plus dangereux, notamment par Eduardo et Mladen Petric, très en jambes (19e, 24e et 28e).

Petric et Smiljanic tout près
A la 30e minute, Eduardo avait la balle du 2-0 au bout du pied. Après un bon centre de Mladen Petric, le Brésilien de Bâle passait devant Karim Haggui, mais sa reprise frôlait le poteau. L’égalisation comme le break semblaient possible. Puis, à la 30e minute, Boris Smiljanic, après avoir donné un bon coup de coude à Yves Deroff, trompait presque Nicolas Puydebois d’une belle pichenette. La mi-temps était sifflée sur un avantage logique pour le FC Bâle.

Strasbourg tente
Les Alsaciens reprenaient la partie avec les mêmes intentions, mais les Bâlois étaient toujours bien en place. Amara Diané rejoignait Alexander Farnerud dans l’axe, histoire de mettre un peu plus la pression. Côté Bâlois, Christian Gross ne changeait rien. A la 63e minute, Amara Diané, sur un bon centre de Guillaume Lacour, était un poil trop juste. Et cinq minutes plus tard, sur un coup franc frappé fort par Alexander Farnerud, Diané voyait sa tête passer de peu à côté. Bâle était solide, mais commençait à souffrir, malgré la fiabilité de la défenses centrale Majstorovic-Smiljanic.

Un amour de centre
Les deux équipes, usées par un terrain gras, manquaient d’énergie en fin de partie. A la 84e minute, Alexander Farnerud tentait un tir lointain, sans danger. Le FC Bâle se contentait du résultat et n’était plus capable de construire des attaques placées. Alors que les hommes Gross paraissaient mal en point, Matias Delgado déposait un nouvel amour de coup franc sur la tête de Zdravko Kuzmanovic, fraîchement entré en jeu (2-0). Sur ce but, Nicolas Puydebois a manqué de vitesse et Ahmed Abou Moslem de vigilance.

 
Mis à jour le: 10/03/06 9.52HEC

En relation

Équipes
Match associé
  • SSI Err

http://fr.uefa.com/uefaeuropaleague/season=2005/matches/round=2211/match=83812/postmatch/report/index.html#un+chute+pour+strasbourg