Le site officiel du football européen

La double vie continue

Publié: Jeudi, 16 février 2006, 0.05HEC
PFC Litex Lovech - RC Strasbourg 0-2
Le Racing continue de briller en Europe. Sa victoire nette en Bulgarie le rapproche des 8es.
par Romain Sublon
 
Publié: Jeudi, 16 février 2006, 0.05HEC

La double vie continue

PFC Litex Lovech - RC Strasbourg 0-2
Le Racing continue de briller en Europe. Sa victoire nette en Bulgarie le rapproche des 8es.

Le RC Strasbourg continue de cultiver sa troublante dualité. A la peine en France, il s'est imposé 2-0 sur le terrain du PFC Litex Lovech en 16es de finale aller de la Coupe UEFA. Les Bulgares ont raté un penalty en fin de rencontre.

Comme à Graz
Dans un scénario similaire à celui qui avait prévalu au premier tour contre le Grazer AK (0-2), Ulrich Le Pen (2e) et Amara Diané (83e) ont sapé les chances de Lovech d'atteindre les 8es de finale. L'équipe bulgare a pourtant tout tenté. L'arrêt de Nicolas Puydebois sur le penalty de Milivoje Novakovič fut le tournant de la fin de match. Sur un terrain parfois à la limite du praticable, Strasbourg a réalisé une très belle opération. Il est toujours invaincu en Europe.

Une action d'école
Pourtant, entre une équipe en grande difficulté en Championnat (19e de L1) et une autre qui n’a pas repris le sien depuis le 15 décembre, la partie semblait incertaine. Mais Strasbourg, plus dynamique, s’est imposée au prix d’une entame de match pétaradante. Les visiteurs strasbourgeois n’ont pas tardé à trouver leurs marques sur la pelouse bulgare. Dès la 2e minute, Guillaume Lacour lançait Kevin Gameiro dans le dos d’une défense bulgare mal alignée. Il filait au but avant de fixer le gardien et de servir Ulrich Le Pen qui n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond des filets (0-1). Une action d’école qui plaçait Strasbourg dans des conditions idéales.

Grujić tout proche
Soutenu par un public chaleureux et impliqué, Lovetch réagissait tout de suite après ce premier but. Sur un corner mal dégagé par Moslem Abou Farag, Vladan Grujić adressait une bonne frappe qui tutoyait le poteau de Puydebois (4e).

Manque de compétition
On sentait très vite les bonnes intentions des Bulgares mais aussi le manque de compétition de cette équipe. Le Racing club de Strasbourg, bien en jambes et répondant au défi physique, adaptait sa tactique en fonction de la très rapide ouverture du score.

Novakovič dangereux
Amara Diané reculait d’un cran, sur la même ligne que Pontus Farnerud et Le Pen, laissant le jeune Gameiro seul en pointe.Lovetch, pas abattu pour un sous, poursuivait son pressing pour égaliser au plus vite : son Français Jean-Philippe Caillet frappait un bon coup franc (14e) et Milivoje Novakovič inquiétait Puydebois d’une frappe audacieuse (16e). Une minute plus tard, Gameiro affolait la défense bulgare et provoquait un coup franc à la limite de la surface de réparation. Le Pen choisissait le côté fermé, mais Vitomir Vutov s’interposait avec brio. Le match s’animait. Petar Zanev adressait un centre que Cédric Kanté, sur glissade, ne pouvait repousser sereinement. Sandrinho, tout seul, ne parvenait pas à tromper le gardien français (20e). Sur l’action suivante, Novakovic inquiétait encore Puydebois puis Lovech se procurait trois corners, sans réussite.

Farnerud manque le break
Après une courte accalmie, Gameiro remettait le feu à la maison bulgare. Sur un long dégagement de Karim Haggui, le jeune attaquant de poche strasbourgeois grillait la défense de Lovech avant d’offrir un caviar à Farnerud dont l’intérieur du pied droit manquait cruellement de conviction. L’expérimenté coach de Lovech, Ljupko Petrović ne changeait rien à sa formation défensive qui donnait pourtant de sérieux motifs d’inquiétude. La mi-temps était sifflée sur ce score favorable aux Français.

Enorme Puydebois
Les deux équipes revenaient à peine des vestiaires qu'Edgard-Gnoleba Loué, déjà, titillait Vutov d’une frappe dangereuse (46e). A la 56e, sur un très bon coup franc en faveur des Bulgares, Puydebois réussissait un arrête de grande classe en sortant la frappe enroulée de Caillet de sa lucarne droite. Lovech a cru à l’égalisation.

Penalty pour Lyubenov
Bien en place, les Alsaciens maîtrisaient les quelques élans bulgares et se montraient toujours incisifs en contre. Alexander Farnerud, entré à la place de Gameiro, donnait le tournis à Zanev et à sa défense. Alors que le Racing semblait tranquille, Novakovič décalait Lyubomir Lyubenov qui, taclé par Kanté, obtenait un penalty (79e). Novakovič se présentait face à Puydebois. Le Bulgare frappait fort à gauche, côté choisi par le gardien strasbourgeois qui réalisait sa deuxième grande parade du match.

Diané finit le travail
Après avoir frôlé le 1-1, le RC Strasbourg écrivait le scénario idéal de ce 16e de finale en marquant un 2e but. Le gardien Vutov manquait sa relance et Diané, à l’affût, prenait Zanev de vitesse et trompait le malheureux goal d’un plat du pied exécuté en toute décontraction (0-2, 83e). Les Bulgares ont pris un bon coup de bambou sur la tête. A la 88e minute, A. Farnerud était tout proche de les mettre définitivement K.-O. d’une frappe sèche mais à côté du but.

Diané proche du doublé
A la 89e, après un cafouillage, Diané était à deux doigts, ceux de Vutov, de marquer le 3e but pour Strasbourg et son 2e personnel. Les Français ne devraient pas regretter ces occasions au retour, la semaine prochaine.

 
Mis à jour le: 15/02/06 22.32HEC

En relation

Équipes
Match associé
  • SSI Err

http://fr.uefa.com/uefaeuropaleague/season=2005/matches/round=2210/match=82423/postmatch/report/index.html#la+double+continue