Le site officiel du football européen

Des Français radicaux

Publié: Vendredi, 21 octobre 2005, 14.20HEC
Exploit ou cuisante défaite, les clubs français n'ont pas fait dans la demi-mesure lors de la 1re journée de la phase de groupes de la Coupe UEFA.
par Christian Châtelet
 
Publié: Vendredi, 21 octobre 2005, 14.20HEC

Des Français radicaux

Exploit ou cuisante défaite, les clubs français n'ont pas fait dans la demi-mesure lors de la 1re journée de la phase de groupes de la Coupe UEFA.

De l'Olympique de Marseille, vainqueur chez le tenant du titre, au Stade Rennais FC défait à domicile, les clubs français ont tutoyé les extrêmes lors de la première journée de la phase de groupes de la Coupe UEFA.

Un quart du parcours
Après un quart du parcours qui mènera peut-être aux 16es de finale, il est trop tôt pour se prononcer sur le nom des rescapés et des condamnés mais cette première soirée fut riche en émotions pour le contingent français, qui représente un huitième des engagés.

Barthez fait le reste
L'exploit le plus retentissant reste la victoire de Marseille sur le terrain du PFC CSKA Moskva dans le Groupe F (2-1). L'OM est allé gagner chez le tenant en marquant en première période sur ses deux occasions de but. Fabien Barthez a ensuite faite le reste. "C'est lui qui a sauvé leur équipe en arrêtant un penalty", assure Valeri Gazzaev, le coach moscovite.

Fernandez Soulagé
"Marseille est une équipe moyenne qui a connu beaucoup de réussite." "Je redoutais ce match mais la première mi-temps s'est bien déroulée", répond son collègue Jean Fernandez. "Mais il ne faut pas croire qu'on est une bonne équipe."

Les deux visages de Strasbourg
Et que dire du RC Strasbourg, moribond en Championnat, qui vient de marquer son neuvième but cette saison en Coupe UEFA en gagnant 2-0 sur le terrain du FC Basel 1893, double champion de Suisse. "Nous avons montré de quoi nous étions capables face à Bâle qui est un grand club", lançait l'entraîneur Jacky Duguépéroux. "Il faut que ce match nous serve de référence."

"Pas un désastre", "un naufrage"
Les trois autres clubs français ont beaucoup déçu, à commencer par le RC Lens, balayé 4-0 à Bucarest, contre le FC Steaua. "Ce n’est pas un désastre, simplement un match de Coupe d’Europe", dit l'entraîneur Francis Gillot. "Ce qui est inquiétant, c’est le manque d’agressivité de mes joueurs. Je leur avais pourtant bien dit ce que j’attendais d’eux. C'est un naufrage collectif."

Guidolin défait au nord
Dans la tempête norvégienne entretenue par le Viking FK à Stavanger, l'AS Monaco FC n'a pas non plus trouvé son salut, s'inclinant 1-0 dans le Groupe A. Première défaite pour Francesco Guidolin qui avait pourtant pris la succession de Jean Petit avec un 3-0 aux dépens du FC Metz. Enfin la classe biberon du Stade Rennais FC a bu la tasse en Bretagne devant les anciens joueurs de Ligue 1 du VfB Stuttgart Mathieu Delpierre et Danijel Ljuboja (voir les réactions par ailleurs).

 
Mis à jour le: 21/10/05 13.58HEC

En relation

Équipes

http://fr.uefa.com/uefaeuropaleague/news/newsid=357085.html#des+francais+radicaux