Providentiel Adriano Claro

Sevilla FC - Panathinaikos FC 2-1 (tot. 2-1)
Adriano Claro a fait basculer le match sur le gong pour les Espagnols.

Par Antonio Barragán au stade Ramón Sánchez-Pizjuán

Le Sevilla FC a fini par tromper la défense du Panathinaikos FC qui a tenu jusqu'à la seconde période, lorsque l'entrée en jeu du brillant Adriano Claro s'avérait décisive. Dans le temps additionnel, le Brésilien qualifie Séville pour les huitièmes de finale de la Coupe UEFA, face au Parma FC le mois prochain.

Talent brésilien
Recruté en janvier, Adriano offrait le premier but avant de marquer celui de la qualification, effaçant ainsi la défaite 1-0. Joaquín Capparós, l'entraîneur de Séville, avait pris la décision insensée d'aligner une formation ultra-offensive composée de Carlos Aranda, Julio Baptista, Jesuli et Antoñito qui avaient pour mission de ne regarder que le but grec.

Attaque à outrance
L'équipe espagnole prenait les affaires en main dès le coup d'envoi avec Baptista, perpétuelle menace dans le couloir droit. Dominateurs, les Andalous peinaient d'abord pour prendre à défaut la formation résolument défensive du Panathinaïkos.

Occasion pour Aranda
La longue passe de Daniel Alves démarquait Aranda à gauche, qui se retrouvait seul face à Mario Galinovic à la 18e minute. Mais l'attaquant tirait directement sur le gardien. Cette maladresse augmentait les craintes de Séville de devoir mettre un terme à son parcours en Coupe UEFA.

Défense solide
Le Panathinaïkos paraissait déterminé à conserver son avantage et défendait en masse, ce qui rajoutait à la frustration de l'équipe locale. Caparrós tenait compte de cette tendance en remplaçant son défenseur central Pablo Alfaro par le défenseur offensif gauche Adriano en seconde période.

Dénouement tardif
Le changement de Caparrós s'avérait payant lorsque le Brésilien centrait pour Ariza Makukula qui égalisait pour Séville à huit minutes du terme, avant le but de la victoire dans le temps additionnel.

Haut