Rennes piégé par le Dynamo

Les buts de Tomasz Kędziora (21e) et Vitaliy Buyalskiy (89e) offrent les trois points aux Ukrainiens. Rennes peut avoir des regrets.

Watch the best of the action from this Group K clash.

Le Stade Rennais occupe la troisième place du Groupe K avant de se déplace en Ukraine le 8 novembre et a dominé cette première manche avant de chuter face au réalisme des hommes d'Aleksandr Khatskevich.

Ambiance européenne pourtant au Roazhon Park qui avait fait le plein pour la réception du Dynamo Kyiv. Le kop rennais souhaitait voir l’étincelle qui allumerait la flamme, le début de match répondait à ses attentes. Dans les dix premières minutes, Rennes tente de prendre le contrôle de la partie et s’offre deux belles situations, la plus franche pour Da Silva sur corner. Mais les répliques ukrainiennes sont dangereuses. Après une frappe de Morozyuk sur la barre en tout début de partie, Kędziora reprend en première intention un ballon venu de la gauche et glace tout un stade (0-1, 21e). L’élan rennais semble un temps brisé même si Sarr d’un côté, Del Castillo de l’autre, ne ménagent pas leurs efforts sur les ailes.

Il faudra attendre cependant un coup de pied arrêté pour que la pression bretonne se trouve récompensée : Clément Grenier frappait celui-ci au sol, Boyko ne parvenait (1-1, 41e).

Au retour des vestiaires, les premiers instants étaient en faveur des visiteurs avant que les Bretons ne répliquent. Sarr et Del Castillo posaient d'énormes soucis à la défense ukrainienne, Rennes se procurait de nouveau quelques situations mais gâchait souvent par maladresse dans le dernier geste à l'image de Rami Bensebaini qui manque le cadre à trois reprises.

Cette gabegie allait coûter cher quand Buyalskiy s'en allait battre Diallo à la 89e minute, quatre minutes après que Shepeliev eut récolté son deuxième carton jaune.

Haut