Griezmann : "L'Europa League, un premier titre important"

Antoine Griezmann est de retour à Lyon, mercredi, pour la finale de l'UEFA Europa League, un trophée que le Français veut plus que tout, même aux dépens de ses compatriotes de Marseille.

Antoine Griezmann et Atlético ont sorti le Sporting pour atteindre le dernier carré
Antoine Griezmann et Atlético ont sorti le Sporting pour atteindre le dernier carré ©AFP/Getty Images

En exclu, Antoine Griezmann répond à UEFA.com avant de retourner dans sa région d'origine, Lyon, pour affronter Marseille en finale de l'UEFA Europa League.

OM-Atlético, les stats  

Sa réaction après la qualification aux dépens d'Arsenal
Sa réaction après la qualification aux dépens d'Arsenal

Quelle signification aurait pour vous et pour votre club de remporter ce trophée ?
Pour moi, ce serait le premier titre important après la Super Coupe d'Espagne. J'ai l'opportunité de remporter l'UEFA Europa League maintenant, et je veux vraiment le faire. Je vais tout faire pour aider mes coéquipiers. Pour le club, c'est tout simplement un nouveau titre. C'est important et cela montre que nous sommes toujours en mesure de rivaliser avec les meilleurs.

C'est votre quatrième finale sous les ordres de Diego Simeone en six saisons...
Oui, ce que Cholo (Diego Simeone) réalise dans ce club est historique. C'est un peu comme ce qu'(Alex) Ferguson a fait à Manchester United. J'espère qu'il va gagner encore des titres et amener cette équipe au plus haut niveau, parce qu'il le mérite. J'espère qu'il va entrer dans l'histoire du club parce que, grâce à lui, nous en sommes tous là. Nous faisons, nous aussi, tout ce que nous pouvons pour faire briller le club au firmament.

Il a l'air de vivre les matches comme personne. C'est comment de jouer sous ses ordres ?
Vous apprenez énormément avec lui. Je pense qu'il est le meilleur entraîneur sur le plan tactique et défensif dans le monde, il le démontre année après année. C'est une joie de travailler avec lui. Il arrive à mettre le doigt sur les faiblesses de chaque joueur et c'est cela qui les fait progresser. Il fait de vous un joueur plus complet.

Vous avez donné le but de la qualification à Diego Costa, en demi-finale contre Arsenal. Pouvez-vous nous parler du duo que vous formez au sein de l'attaque de l'Atlético ?
On se complète bien. Il ouvre beaucoup d'espaces pour moi entre le milieu et la défense adverses, avec ses courses dans le dos des défenseurs. Je sais que je peux le trouver sur mes ballons en profondeur. Il est notre numéro neuf et j'essaie de le servir le plus souvent possible. Nous n'avons pas évolué longtemps ensemble, mais on se trouve très bien, même s'il y a encore de la marge pour progresser. Je dois remercier le club et Cholo pour l'avoir fait revenir ici. Mon travail est d'aider l'équipe à marquer des buts, que ce soit d'ailleurs avec Diego, Kevin (Gameiro) ou Fernando (Torres).

Si l'on revient à cette finale, elle risque d'être très particulière pour vous, contre un club français et dans une ville française, pas loin de votre lieu de naissance, Mâcon...
Oui. Je suis très pressé de vivre ce match. Ça va être fantastique de jouer à Lyon, ce n'est qu'à 45 minutes de la ville où j'ai grandi. Je sais que beaucoup de membres de ma famille vont venir assister à ce match. J'espère que cela va bien se terminer pour eux et pour moi.

En face, il va y avoir vos coéquipiers en équipe de France (Dimitri) Payet et (Adil) Rami. Comment abordez-vous ce match face à des adversaires avec lesquels vous risquez fort de passer plusieurs semaines à l'occasion de la Coupe du Monde en Russie ?
Pour moi, ça ne va pas être quelque chose d'habituel. J'ai joué contre (Alexandre) Lacazette, qui est l'un de mes meilleurs amis, lors du tour précédent (contre Arsenal). Mais, quand le coup d'envoi est donné, vous oubliez qui se trouve dans l'autre équipe.

Les deux buts de Griezmann au Stade de Lyon
Les deux buts de Griezmann au Stade de Lyon

Payet, (Florian) Thauvin et Rami sont en train de vivre une excellente saison et, ce match, c'est l'occasion pour eux d'entrer dans l'histoire de Marseille et dans celle du football français. Ils seront très remontés.

Vous avez été coéquipier de Rami et Payet sur cette pelouse de Lyon contre l'Irlande lors de l'EURO. Vous avez réussi une performance fantastique lors de ce match en marquant les deux buts de l'équipe de France. Quels sont vos souvenirs de ce stade ?
C'est vrai, j'ai de super souvenirs du stade. Nous étions menés à la pause et, grâce à ces deux buts, nous avons totalement inversé la tendance dans ce match. J'ai également marqué d'une bicyclette à Lyon en UEFA Champions League (pour la Real Sociedad en barrages en 2013/14). C'est une ville où j'ai bien réussi auparavant. Je n'espère qu'une chose, c'est que cela continue.

Haut