Payet : "L'OM au-dessus en termes de ferveur"

UEFA.com a rencontré le milieu international de l'OM Dimitri Payet, qui revient sur son retour au Vélodrome et évoque l'ambition européenne du club.

Dimitri Payet s'est livré en exclusivité à UEFA.com
Dimitri Payet s'est livré en exclusivité à UEFA.com ©UEFA.com

Dimitri Payet a retrouvé l'Olympique de Marseille l'hiver dernier après une parenthèse d'une saison et demie à West Ham. Le milieu international français évoque son histoire d'amour avec le Vélodrome et l'ambition européenne du club.

Payet à l'entraînement
Payet à l'entraînement©AFP/Getty Images

UEFA.com : Est-ce surfait de dire que Marseille est un club complètement à part ?
Dimitri Payet : Non, c'est pas surfait. Il faut le vivre pour s'en rendre compte. En presque quatre ans que je suis ici, parce qu'il y a eu la coupure à West Ham, Marseille m'a marqué et j'ai sauté sur la première occasion pour pouvoir y revenir. Peut-être que je suis fou aussi mais j'aime ça, j'aime quand c'est le bordel, j'aime quand il y a le feu à la maison, j'aime quand il faut jouer sous pression, quand on vous lâche pas, quand on vous critique.

C'est pas le plus facile que j'ai choisi mais c'est ce que j'aime, parce que ça vous forge. Il en faut en avoir pour répondre à ces attentes, à cette pression quotidienne, que ça aille bien ou que ça aille moins bien donc il y a toujours quelque chose qui fait qu'on est sous pression et c'est ce que j'aime dans ce club, et bien sûr ça se visualise par ce Vélodrome.

Temps forts : Konyaspor 1-1 Marseille
Temps forts : Konyaspor 1-1 Marseille

Justement, que ressentez-vous lorsque vous jouez au Vélodrome ?
C'est un peu l'emblème de l'Olympique de Marseille. Quand on parle de Marseille, on pense tout de suite au Vélodrome. C'est pour ça aussi que je suis revenu, c'est un stade qui m'a marqué, qui m'a marqué pendant l'EURO et qui me manquait.

Donc je l'avais dit en arrivant, que je revenais aussi pour retrouver ce stade que je considère comme le mien et où j'adore jouer, et encore plus quand il y a le feu. Je me suis attaché à ce club et surtout à ce stade.

Peut-on parler de club de légende ?
Pour moi, ça reste le plus grand club français. À part un match au Parc des Princes, on joue quasiment tout le temps à domicile. Les stades sont toujours pleins à l'extérieur quand on joue et il y a beaucoup, beaucoup de Marseillais.

Et cette ferveur, elle est partout en France, et même à l'étranger. On est aussi les seuls à avoir cette étoile de la Ligue des Champions donc ça reste quand même quelque chose d'exceptionnel encore aujourd'hui. Donc bien sûr que Marseille est au-dessus au niveau de la ferveur.

Berizzo n'oublie pas Marseille

Temps forts : Salzbourg 1-0 Marseille
Temps forts : Salzbourg 1-0 Marseille

Vous-le voyez comment ce match face à Salzbourg en Europa League ?
On a les cartes en mains, donc ce sera à nous de faire en sorte qu'à la fin de ce match, on puisse regarder vers les 16es de finale. Ça va ramener du monde parce que c'est vrai qu'en phase de groupes, il y avait un peu moins de monde dans le stade, mais c'est vrai que plus on ira loin et plus la ferveur reprendra autour de cette Coupe d'Europe.

On se revoit dans quelques moins pour refaire une interview avant la finale ?
En tout cas, on s'est dit qu'on ira le plus loin possible. Déjà, se qualifier est une chose primordiale. Je pense que quand on arrive en 16es avec ceux qui sont reversés de la Ligue des Champions et ceux qui ont fini en tête des groupes, il y aura forcément du niveau et on saura où on en est.

Payet fou de la ferveur du Vélodrome
Payet fou de la ferveur du Vélodrome©AFP/Getty Images

L'Europa League est-elle un tremplin vers la Champions League dans les années à venir pour le club ?
Je pense qu'on a besoin de la Ligue Europa et c'est un très bon test pour nous parce que si on est amenés à passer à l'étage supérieur qu'est la Ligue des Champions, c'est autre chose et il va falloir être prêts, donc c'est pour ça que cette campagne européenne est très importante pour nous.

Je pense qu'on a un groupe qui est jeune, qui a besoin d'apprendre et on le voit sur cette phase de groupes, où on a fait le plein à domicile pour l'instant, mais sur les matches à l'extérieur (un seul point pris en trois rencontres), c'est des matches où on voit qu'il faut qu'on grandisse à l'extérieur. C'est un autre contexte et il faut qu'on s'y habitue.

Vidéo : tous les buts de la 5e journée

VOIR MAINTENANT...

 

Payet Homme du match à l'UEFA EURO 2016
Payet Homme du match à l'UEFA EURO 2016

 

Payet parmi les gros transferts de l'hiver dernier
Payet parmi les gros transferts de l'hiver dernier
Haut