Balotelli, les bouchées doubles

Mario Balotelli a de nouveau inscrit un doublé, mercredi soir en Ligue 1, pour une équipe de Nice désormais seul leader de la Ligue 1.

©AFP/Getty Images

 

À vous 🙌🏾🔴⚫️ #issanissa Merci à l'équipe..merci à vous ( supporters ) Merci @ogcnice C'est seulement le début avant comme ça

Une photo publiée par Mario Balotelli🇮🇹🗿👪 (@mb459) le21 Sept. 2016 à 13h09 PDT

C'est donc "seulement le début", si l'on en croit la publication de Mario Balotelli sur Instragram, hier soir, après la victoire de Nice sur Monaco, dans le sommet de la Ligue 1. Une victoire 4-0 avec un doublé de l'attaquant italien de 26 ans permet au Gym d'être seul leader avec un point d'avance sur Paris.

La photo choisie par l'un des enfants les plus terribles du foot européen est évocatrice. On y voit le joueur de 26 ans s'incliner devant les fans après son deuxième but. Lui qui s'est souvent signalé par sa défiance et ses frasques semble avoir mûri après deux saisons de galère, en Angleterre et en Italie. "Moi, j'ai besoin d'être plus détendu, être plus en confiance, d'être entouré. Je n'aurais pas dû signer à Liverpool ni retourner à Milan. Je me suis trouvé aussi très mal."

Mario Balotelli et Alassane Plea
Mario Balotelli et Alassane Plea©AFP/Getty Images

Cela va mieux à Nice où, après un doublé contre Marseille pour son premier match, celui qui fut la star de l'EURO 2012 a frappé deux fois contre Monaco. S'il avait paru au bord de l'asphyxie contre l'OM, Balotelli a semblé plus en jambes pour son troisième match de compétition cette saison, faisant la différence par sa puissance, notamment sur son premier but, frappant sans contrôle sur le deuxième.

"C'est une très belle victoire 4-0 dans un derby, on est très heureux. On peut dire bravo à l'équipe", ajoutait Balotelli. "La différence, c'est qu'on a marqué à des moments clé", réagissait le coach Lucien Favre, soulignant le réalisme de son attaquant.

"Ces dernières années, il m'a manqué la joie dans le football", confiait l'ancien joueur de l'Inter Milan à son arrivée. "Ce qui m'avait permis d'arriver à mon niveau. Petit à petit, je la retrouve ici. Grâce à Dieu, mais surtout à la philosophie du club et à mes jeunes coéquipiers. Je me sens libre."

"J'ai commencé à travailler ces deux dernières années. Pendant 24 ans, je me suis amusé en jouant au foot. Je n'ai jamais pensé à m'améliorer, à rester plus longtemps à l'entraînement, à me faire masser. En fait, j'ai compris que les années avancent et que je n'ai plus le physique d'un jeune de 18 ans."

"Je me suis amusé"

Avec un peu plus de préparation, Balotelli, qui vient de marquer deux fois plus en trois matches qu'en deux saisons, pourrait-il devenir le successeur de Zlatan Ibrahimovic au titre officieux de grande star de la Ligue 1 ? "Je suis très différent de Zlatan", affirme l'international italien, fils de parents ghanéens, adopté à trois ans à Palerme. "Zlatan, tu le mets contre des lions, il est tranquille. Tu le mets avec des gens bien, il est tranquille aussi."

Après avoir relancé Hatem Ben Arfa la saison dernière (17 buts), Nice semble en train de faire de même avec son Super Mario. Confirmation attendue à Nancy ce week-end.

Haut