Bordeaux se prépare à une soirée compliquée

Armin Veh tient à récompenser les 12 000 fans de l'Eintracht Frankfurt présents chez le FC Girondins de Bordeaux, qui doit l'emporter pour survivre.

©AFP

Le FC Girondins de Bordeaux sait qu'il doit absolument l'emporter jeudi face aux leaders du Groupe F de l'UEFA Europa League de l'Eintracht Frankfurt pour espérer pouvoir se qualifier pour les 16es de finale, mais le club français ne sera pas aidé par la présence de 12 000 supporters visiteurs au stade Chaban-Delmas.

Un soutien qui bien entendu motive encore plus l'entraîneur de l'Eintracht Armin Veh, assurant que son équipe "jouera pour eux et pour ceux restés à la maison" pour "partager" une victoire qui serait synonyme de qualification pour la phase à élimination directe.

Pour Bordeaux, dernier du groupe, la présence d'un tel nombre de supporters allemands est un "désavantage" pour une rencontre qui décidera de l'importance du déplacement chez le Maccabi Tel Aviv-FC lors de la dernière journée.

"S'ils veulent venir aussi nombreux, nous n'allons pas les arrêter", déclarait le coach des Girondins Francis Gillot, qui devra composer sans Landry N'Guémo, suspendu. "Mais ils ne seront pas sur le terrain – ce n'est pas eux que nous allons affronter."

"Il nous faut deux victoires (pour nous qualifier). Si nous n'obtenons pas la première, nous passons à la trappe. Ça sera deux rencontres très, très difficiles, mais c'est ce que nous devons faire si nous voulons nous qualifier. Si nous ne gagnons pas ces deux matches, alors nous ne méritons pas de continuer l'aventure."

Si cette rencontre fait office de match de la peur pour le club de Ligue 1, elle offre également aux troupes de Veh une deuxième chance de valider leur billet pour les 16es – l'Eintracht s'inclinant 4-2 en Israël il y a trois semaines.

"Contre le Maccabi Tel-Aviv, nous étions absents durant une mi-temps entière, mais nous avons disputé deux rencontres très différentes depuis et je peux vous assurer que nous jouerons les 90 minutes à fond", expliquait le technicien allemand.

Cette rencontre était le troisième revers d'une série de quatre défaites consécutives stoppée par l'Eintracht ce week-end grâce à un nul 3-3 à domicile contre le FC Schalke 04, engagé en UEFA Champions League. Seule une intervention de Benedikt Höwedes à la 86e minute privait les Aigles d'une première victoire à domicile depuis le 25 septembre.

"C'est toujours important d'obtenir de bons résultats", ajoutait Veh. "Lors des rencontres face à Schalke et Mayence (une défaite 1-0 à l'occasion de leur sortie précédente), je n'ai pas vu une mauvaise équipe. Nous nous sentons de mieux en mieux. C'est important d'un point de vue psychologique – notre performance contre Schalke nous encourage."

Bien placé en Europe, l'Eintracht pointe à la 15e place en Bundesliga. Un paradoxe que Gillot n'arrive pas à expliquer. "C'est surprenant de les retrouver là où ils sont", il expliquait. "Quand vous les voyez à la peine en championnat, cela montre que le championnat d'Allemagne est très relevé. Avec d'autres performances comme celle contre Schalke, ils vont rapidement grimper au classement."

Haut