UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Analyse du match Swissquote, Real Sociedad 1-3 Leipzig

Les observateurs techniques de l'UEFA analysent la victoire de Leipzig en barrages retour de l'UEFA Europa League sur le terrain de la Real Sociedad.

Analyse du match, Real Sociedad 1-3 Leipzig

Après avoir quitté l'UEFA Champions League avec sept points dans un groupe comprenant Manchester City et le Paris Saint-Germain, Leipzig a un nouveau défi à relever avec l'UEFA Europa League.

Et la façon dont les Allemands ont battu la Real Sociedad à Saint-Sébastien, jeudi soir, en barrages retour pour la phase à élimination directe, en dit long sur leur détermination à briller encore en Europe.

Les observateurs techniques de l'UEFA se penchent sur le pressing qui mis la Real en grande difficulté, Leipzig s'imposant 3-1 (tot. 5-3).

La feuille de match

Regardez les buts

En deux minutes, Real Sociedad 1-3 Leipzig

Les systèmes

Real Sociedad

La Real en  5-4-1
La Real en 5-4-1

Les Basques évoluaient en 5-4-1, les trois défenseurs centraux se concentrant sur leurs tâches défensives tandis qu'aucun des latéraux, Joseba Zaldúa (2) et Aihen Muñoz (12), ne prenaient de risques offensifs. Les joueurs de la Real Sociedad ont défendu en bloc bas et compact. Avec le ballon, ils ont cherché à jouer mais surtout à contrôler le jeu. C'était peut-être en partie une conséquence de la pression exercée par les visiteurs. Car, au début du match, La Real a essayé de presser mais s'est retrouvée en difficulté.

Les observateurs techniques de l'UEFA ont souligné les efforts de Martin Zubimendi, le milieu de terrain récupérateur de l'équipe espagnole, qui a joué un rôle important en organisant le bloc défensif et égalant son homologue de Leipzig Kevin Kampl pour le plus grand nombre de ballons récupérés (neuf).

Leipzig

Leipzig en  3-4-1-2
Leipzig en 3-4-1-2

Le club de Bundesliga s'est aligné en 3-4-1-2 et, contrairement à ceux de la Real, ses défenseurs centraux ont joué un rôle offensif. Le milieu défensif, Kampl (44), a joué un rôle crucial dans le contrôle du jeu de Leipzig, tandis que Konrad Laimer (27) a fait un excellent travail à ses côtés, tant en défense qu'en attaque, cherchant à se porter vers l'avant avec les ailiers Lukas Klostermann (16) et Benjamin Henrichs (39) dès que possible.

De retour dans son pays d'origine, l'international espagnol Dani Olmo (25) a également attiré l'attention des observateurs techniques de l'UEFA dans sont rôle de meneur de jeu créatif derrière les deux attaquants.

Faits marquants

Leipzig a contrôlé le match dès le début, son pressing haut étant un élément clé de sa tactique. Les hommes de Domenico Tedesco cherchaient à gagner le ballon et à se projeter rapidement – ce qui était à l'origine de leur deuxième but juste avant l'heure de jeu. Comme l'a déclaré Orbán, le défenseur de Leipzig, après la rencontre : « Après la mi-temps, le Real a dû venir et presser plus haut, ce qui signifie qu'ils nous ont laissé plus d'espace ».

André Silva fête l'ouverture du score
André Silva fête l'ouverture du scoreGetty Images

De plus, le pressing agressif de Leipzig a fait que la Real a eu du mal à construire et s'est rabattue sur les longs ballons. Les trois attaquants de Leipzig n'étaient pas les seuls à exercer un pressing haut, les ailiers faisaient de même dans leur couloir. La défense espagnole a eu le plus grand mal face à sept joueurs de Leipzig pressant très haut.

Leipzig a terminé la soirée avec un plus grand nombre de tirs cadrés (huit) que n'importe quelle autre équipe lors de ces barrages retour de jeudi. Leipzig est également la deuxième équipe, derrière Barcelone, au pourcentage de passes réussies dans la moitié de terrain adverse (87,3 %). Et bien qu'à l'image du but de Zubimendi la Real Sociedad ait pu atteindre les 30 derniers mètres de Leipzig, le RBL eut finalement à faire face à trois cadrés seulement. Leipzig a été présent dans tous les domaines sur ce match, y compris dans le mental, après un match nul 2-2 à domicile une semaine plus tôt.

Les mots des coaches

Imanol Alguacil, Real Sociedad
Les équipes allemandes sont les meilleures dans la transition. Si vous leur laissez de l'espace, elles vous tuent. Jouer avec cinq défenseurs ne signifie pas que c'est un système conservateur – nous avons essayé de presser.

Domenico Tedesco, Leipzig
Après le 2-2 du match aller, on ne s'attendait à rien de facile ici avec cette ambiance. Les supporters ont vraiment encouragé la Real Sociedad. Je suis fier de l'équipe qui a su résister à cette pression. Nous sommes restés patients et je pense que nous avons gagné en maturité.

Europa app!