Reprise du jeu : l'UEFA se prépare pour le retour en toute sécurité de ses compétitions d'élite.
En savoir plus >

Les réactions suite au tirage des barrages

Les 62 équipes qualifiées pour les barrages de l'UEFA Europa League connaissent désormais leur sort. UEFA.com fait le tour des réactions.

Le tirage au sort des barrages a eu lieu vendredi, à Nyon
Le tirage au sort des barrages a eu lieu vendredi, à Nyon ©UEFA.com

Le défenseur du FC Kuban Krasnodar Artem Fidler a promis que lui et ses coéquipiers "seront prêts à se battre" contre le Feyenoord, double vainqueur de la compétition, en barrages de l'UEFA Europa League, alors que l'entraîneur de l'ACF Fiortentina Vincenzo Montella a décrit le Grasshopper Club Zürich comme "l'une des plus fortes équipes possible".

Pour sa première campagne européenne, le Kuban, tombeur des Écossais du Motherwell FC au tour précédent, s'attend à une tâche délicate. "Le Feyenoord est une bonne équipe avec une grande histoire, mais nous aussi," déclarait Fidler. "Je pense que ça va être une double confrontation intéressante, mais nous avons nos chances également. Nous comptons de bons joueurs dans nos rangs, et nous sommes tous prêts à nous battre pour décrocher cette qualification."

Ronald Koeman, aux commandes du club néerlandais, a quant à lui assurer qu'il allait "bien évidemment observer leur prochain match", alors que le capitaine du Feyenoord Stefan de Vrij tient à nous pas prendre de haut les débutants russes. "Ils ont battu Motherwell sans encaisser de but et ont terminé cinquièmes du championnat russe la saison dernière, ce qui prouve leur niveau."

Dans le même temps, Montella affirme que la Viola n'a pas bénéficié d'un tirage facile contre le Grasshopper Club Zürich. "Ils arrivent des tours de qualification de la Champions League et seront mieux préparés que nous. C'est l'une des équipes les plus fortes sur qui nous pouvions tomber." Michael Skibbe, sur le banc de club suisse, ne cachait pas sa joie. "Génial ! La Fiorentina est une grande équipe italienne avec de très bons joueurs dans ses rangs, notamment Mario Gomez. Ce sera un gros défi."

Franco Collavino, le directeur général de l'Udinese Calcio, était du même avis que Montella à l'idée d'affronter le FC Slovan Liberec. "C'était l'adversaire le plus fort possible pour nous au tirage, l'équipe qui dispose du plus de qualités. Si nous sommes aussi concentrés qu'au tour précédent, nous pouvons passer."

Le coach du HNK Rijeka Matjaž Kek était lui heureux d'un tirage ayant désigné le VfB Stuttgart comme futur adversaire des Croates. "C'est une belle récompense pour les joueurs et nos supporters. C'est très bien pour le club de participer à une telle rencontre. Nous ne sommes pas favoris, mais les favoris ne sortent pas toujours vainqueurs." Fredi Bobic, le directeur sportif de Stuttgart, connaît très bien le club croate puisqu'il y a passé sa dernière saison en tant que joueur. "J'ai pris beaucoup de plaisir là-bas. Bien sûr c'est une rencontre spéciale pour moi, mais ce n'est pas un tirage facile."

"Le Dynamo Kyiv est dans l'obligation de participer à la phase de groupes, toute l'équipe pense la même chose et je n'ai rien à ajouter", affirmait Andriy Yarmolenko, l'attaquant du club ukrainien qui se mesurera au FC Aktobe, alors que le SC Braga refuse de sous-estimer les Roumains du CS Pandurii Lignitul Târgu Jiu. "Ils débutent à ce niveau-là mais ils méritent tout notre respect. Notre objectif est de disputer la phase de groupes et d'aller ensuite le plus loin possible", déclarait le directeur sportif du club portugais, Pedro Pereira.

L'Eintracht Frankfurt, vainqueur de la compétition en 1980, effectuera son retour sur la scène européenne depuis 2006/07 sur la pelouse du Qarabağ FK. "L'Azerbaïdjan, c'est nouveau pour moi", confiait l'entraîneur Armin Veh. "Je n'y suis jamais allé, mais c'est une très bonne chose que le match aller soit à l'extérieur." "Je suis heureux de ce tirage, nous avons de bonnes chances de nous qualifier pour la phase de groupes" ajoutait son président, Heribert Bruchhagen.

Haut