Garcia : "Montrer qu'on mérite d'y aller"

Deux buts d'avance après l'aller, ça ne garantit pas la place en finale à Lyon. Rudi Garcia, l'entraîneur marseillais, a été très clair sur le sujet.

Les temps forts de cette demi-finale aller d'UEFA Europa League.
Les temps forts de cette demi-finale aller d'UEFA Europa League.

Pour l'entraîneur de l'OM Rudi Garcia, la victoire 2-0 à domicile, en demi-finales aller de l'UEFA Europa League n'est que la moitié du chemin vers Lyon, lieu de la finale le 16 mai.

Marco Rose n'a pas dit son dernier mot
Marco Rose n'a pas dit son dernier mot©AFP/Getty Images

Garcia a calmé le jeu tout de suite en conférence de presse après la victoire son équipe contre Salzbourg. "On n'est pas encore qualifiés", a-t-il répondu sèchement, interpellé dès son entrée dans la salle.  "C'est un bon résultat, on voulait gagner ce match, c'était une bonne idée de le faire sans prendre de but. Mais il y a un match retour, on a vu que cette équipe a de la qualité, il faudra rester humbles" malgré cet avantage de deux buts, a poursuivi le tacticien français. "On espère être complètement satisfaits après le retour..."

Rose salue Payet

Le match retour en Autriche, ce ne sera pas simple pour l'OM, la Lazio a fait les frais de la furia autrichienne en quart de finale. "Il y aura du danger mais on ira pour marquer au moins un but et pour gagner ce match retour", a promis Garcia, qui a aussi apprécié l'intelligence tactique de ses joueurs sur ce match aller, malgré un déchet technique un peu inhabituel à cause de l'engagement et de la tension de la soirée.

Il reste une étape pour aller à Lyon, une rencontre décisive comme tous les matches de Marseille depuis plusieurs semaines, la plus dangereuse mais aussi celle qui ouvrirait les portes de la finale du 16 mai prochain à quelques centaines de kilomètres de la cité phocéenne.

Les joueurs de Marseille fêtent leur victoire
Les joueurs de Marseille fêtent leur victoire©AFP/Getty Images

"On fera tout pour", lance l'ancien coach de la Roma. "Jeudi prochain, il faudra montrer qu'on mérite d'y aller. Si on peut emmener tout le monde pour une finale européenne en France, ce serait exceptionnel mais on n'y est pas encore."

Marco Rose n'a pas été très disert après cette défaite 2-0, l'entraîneur du RB Salzburg était "triste" comme tous ses joueurs, a-t-il dit, a salué le bon match de Dimitri Payet, un "top joueur" selon lui, l'ambiance "fantastique" du Stade Vélodrome. Ses hommes ont peu parlé dans le vestiaire, ils essaieront de trouver les bons mots demain (vendredi).

De toute façon, perdre à l'aller et se qualifier, les Autrichiens l'ont déjà fait contre la Lazio. Ils vont coller à leur devise qui est la leur depuis le début de la saison. "Ne pas baisser les bras". Marseille est prévenu, c'est comme cela que leurs adversaires vont "aborder le match retour", a promis Rose.