Lyon est passé tout près

Lyon a cru très fort à un exploit contre l’Ajax. Les Lyonnais ont été à deux doigts d’arracher la prolongation en demi-finale retour. Au final, leur victoire 3-1 n’a pas suffi.

Highlights: Ajax edge through after Lyon thriller
Highlights: Ajax edge through after Lyon thriller

Au coup de sifflet final, après trois minutes de temps additionnel, ils se sont quasiment tous effondrés sur le terrain. Mesurant tout de suite l’immense exploit à côté duquel ils sont passés. Battus 4-1 à l’aller et menés 1-0 après 26 minutes, Maxime Gonalons et ses partenaires ont failli réaliser la fameuse « remontajax », comme l’avait appelé le président Jean-Michel Aulas après le match aller.

©AFP/Getty Images

Quand Kasper Dolberg a trompé Anthony Lopes, l’OL était pourtant très loin de croire à une chance de renversement de situation. Ce but était l’aboutissement de vingt minutes de domination des Néerlandais qui s’étaient créés plusieurs occasions nettes ou situations franches, comme ce piqué d’Amin Younes passé au-dessus de la cage lyonnaise (14e minute). Les Lyonnais ne parvenaient pas à développer leur jeu, perdaient trop vite le ballon et semblaient déjà émoussés. Pour eux, menés alors 1-0 après avoir été défaits 4-1 à l’aller, l’équation était simple : il fallait marquer quatre buts sans en prendre pour arracher une prolongation.

À ce moment-là, on ne voyait pas trop comment les hommes de Bruno Genesio pouvaient régler le problème. Et puis, un ballon qui a traîné dans la surface après une belle montée de Corentin Tolisso, Alexandre Lacazette a été crocheté et a réduit lui-même le score sur pénalty juste avant la pause. Dans la foulée, le buteur lyonnais a réalisé le doublé sur un centre au cordeau de Nabil Fekir repris au deuxième poteau. Pour faire exploser le Parc OL et faire renaître l’espoir de tout un peuple : grâce à deux buts en deux minutes, l’OL n’avait plus que deux buts à marquer.

©AFP/Getty Images

D’autant qu’en deuxième période, porté par un stade incandescent, l’OL s’est rué à la moindre occasion sur le but d’Andre Onana. Ce match tournait à l’extraordinaire avec des actions de part et d’autre du terrain : le tir de Bertrand Traoré à la 52e côté Ajax, puis celui de Lacazette (53e) côté lyonnais. Fekir s’est créé une énorme occasion d’un tir rasant la lucarne adverse (65e), puis Maciej Rybus, tout juste entré en jeu à la place de Jérémie Morel, a vu son tir contré par Onana. Les jeunes Néerlandais plantaient quelques contres et trouvaient la barre par le remplaçant Donny van de Beek.

À la 79e minute. Mais ce sont les Lyonnais qui ont réussi à percer les filets adverses sur une tête rageuse de Rachid Ghezzal contrée par Nick Viergever. Il restait alors dix minutes pour inscrire un quatrième but. Il n’est jamais venu malgré une nette domination. En supériorité numérique après l’expulsion de Viergever (84e), les Lyonnais ont tout donné : il y a eu la reprise de Lacazette (86e), le tir croisé qui a flirté avec le poteau de Maxwel Cornet (88e), le déboulé de Ghezzal (89e). Dans un suspense ahurissant, les Lyonnais étaient tout près d’un retournement incroyable. Leur parcours s’arrête finalement en demi-finale mais ils méritent un immense bravo pour cette soirée qu’ils ne sont pas prêts d’oublier.

EN IMAGES...

©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images