Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

Les tirs au but marquants de la C3

Six finales de Coupe UEFA et d'UEFA Europa League se sont décidées aux tirs au but. UEFA.com revient sur ces sux séries décisives.

Watch six classic penalty shoot-outs
Watch six classic penalty shoot-outs

On les adore, ou on les déteste. Le RCD Espanyol, lui, a bien des raisons de les détester. Les tirs au but, c'est avant tout du suspense, et la C3 (Coupe UEFA / UEFA Europa League) n'y échappe pas. Retour sur ces finales au dénouement dramaturgique.

1984 : Tottenham Hotspur 1-1 RSC Anderlecht
(tot. 2-2, 4-3 t.a.b.)

Arnór Gudjohnsen – le père d'Eidur, lui aussi futur Spurs – perd son duel face à Tony Parkes, qui remplaçait le plus expérimenté Ray Clemence, qui souffrait de la colonne vertébrale. "Tony était plein de confiance – il avait grandi à la dure, dans l'East End [à Londres]. Il n'avait peur de rien. Et il était excellent sur penalty" se souvient Paul Miller.

1988 : Bayer 04 Leverkusen 3-0 RCD Espanyol
(tot. 3-3, 3-2 t.a.b.)

Défaite 3-0 à l'aller, victoire 3-0 au retour, premier tir au but manqué, puis c'est l'Espanyol qui vacille et qui manque ses trois derniers tirs au but ... Leverkusen aura été le roi du renversement de situation, jusqu'au bout d'une journée que Klaus Täuber "aimerait revivre, rien qu'une fois."

1997 : FC Internazionale Milano 1-0 FC Schalke 04
(tot. 1-1, 1-4 t.a.b)

Schalke a tenu bon et a su rattraper le retard d'un but accusé au match aller. Iván Zamorano et Aron Winter manquent leur tir côté Inter. Marc Wilmots, lui, envoie les siens au paradis. "C'était le tir au but le plus important de ma carrière, il a ouvert de nouvelles portes pour Schalke, encore un petit club, à l'époque. Cela a mis le club en lumière, a permis de montrer qu'il existait."

2000 : Galatasaray AŞ 0-0 Arsenal FC
(a.p., 4-1 t.a.b)
Gheorghe Popescu a envoyé Galatasaray au septième ciel ce jour-là. À Copenhague, il devenait le premier club turc à remporter une compétition européenne. "Je ne me souviens que de [...] ma prise d'élan. Après cela, je me rappelle m'être réveillé dans les bras d'une foule en liesse. J'étais tellement heureux d'avoir marqué que j'en ai perdu la mémoire."

2007 : RCD Espanyol 2-2 Sevilla FC
(a.p., 1-3 t.a.b.)
L'Espanyol perd une nouvelle finale de Coupe UEFA aux tirs au but ... Andrés Palop, lui, a eu la main ferme à trois reprises, sur la pelouse de l'Hampden Park, à Glasgow. "J'étais très nerveux avant cette séance. Mais les tirs au but, c'est une question d'intuition, et de chance. Et elle était de notre côté." a-t-il déclaré après la victoire andalouse.

2014 : Sevilla FC 0-0 SL Benfica
(a.p., 4-2 t.a.b.)

Deuxième défaite de suite en finale pour le Benfica en UEFA Europa League, et troisième succès pour Séville, grâce à Kévin Gameiro. "Je sais que c'est un joueur plein de sang froid, qu'il sait tenir la pression. Je ne souhaitais qu'une chose : qu'il marque. Il l'a fait, et là, c'était une vraie explosion de joie."

Haut