Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

Les Loups dévorent les Dogues

LOSC Lille 0-3 VfL Wolfsburg
Dominateur dans le jeu, le LOSC a été battu par son inefficacité offensive et par le réalisme allemand.

Ricardo Rodriguez a été buteur pour Wolfsburg
Ricardo Rodriguez a été buteur pour Wolfsburg ©AFP/Getty Images

Dominateurs dans le jeu, le LOSC Lille a été battu par le réalisme allemand, jeudi soir, lors de la 6e journée du Groupe H de l'UEFA Europa League.

Pour se qualifier les Dogues devaient battre le VFL Wolfsburg, histoire de rejoindre son adversaire du jour à la deuxième place et le dépasser au goal-average particulier (1-1 au match aller). Mais en n'ayant pas remporté la moindre victoire depuis plus de deux mois, la tâche des hommes de René Girard s'annonçait compliquée face à l'actuel deuxième de la Bundesliga.

Et pourtant, les nombreuses accélérations et l'audace de Pape Souaré et de Djibril Sidibé, les deux latéraux lillois, déstabilisaient une défense allemande. Un premier centre de Ryan Mendés sur une montée de Sidibé offrait à Idrissa Gueye une situation idéale au second poteau. Mais la tête du milieu lillois venait s'écraser sur le poteau droit de Diego Benaglio.

Divock Origi faisait irruption dans la surface, Rio Mavuba frappait de trente mètres, Simon Kjaer détournait de la tête un corner de Sébastien Corchia sans que Sidibé, seul aux six mètres, ne parvienne à conclure (28e). Enfin, une frappe puissante d'Origi filait juste à droite du but allemand, alors que le portier visiteur n'avait pas bougé (35e).

Dans un scénario que les Lillois connaissent beaucoup trop souvent ces derniers temps, l'adversaire allait trouver le chemin des filets sur sa première occasion franche. Un long une-deux entre Kevin Debruyne et Ivan Perišić était conclu d'un centre en retrait de l'attaquant croate. Vieirinha, oublié au point de penalty par la défense lilloise, n'avait plus qu'à se jeter pour propulser le cuir au fond des filets de Vincent Enyeama (0-1, 45e+1).

Comme pour conjurer le mauvais sort qui s'acharne sur eux depuis le mois d'octobre, les Lillois revenaient très tôt sur la pelouse après la pause. D'ailleurs, ils entamaient la seconde période comme la première, en imprimant une grosse pression sur la défense allemande. Mais la conclusion des actions était toujours aussi imprécise. Pire, puisque les hommes de Dieter Hecking s'offraient par Vieririnha la balle du KO ! Enyeama jaillissait pour bloquer le ballon sur sa ligne (54e).

Sur l'action suivante, Josuha Guilavogui héritait d'un second carton jaune pour un coup d'épaule sur la tête de Mendés. Il laissait donc ses partenaires à dix, de quoi redonner une once d'espoir aux Lillois (55e). Espoir de courte durée, puisque même en infériorité numérique, les Loups plantaient leurs crocs dans ce qu'il restait de suspense à moins de trente minutes de la fin de la rencontre. Suite à une faute de Mavuba sur De Bruyne, Ricaro Rodriguez expédiait de 25 mètres un petit bijou de coup franc hors de portée du dernier rempart lillois (0-2, 65e).

Malgré une nette domination dans la possession du ballon, il était dit que le LOSC Lille continuerait son long calvaire en sortant de l'UEFA Europa League par la petite porte. Les entrées en jeu de Ronnie Rodelin et Nolan Roux n'y changeaient rien... Même si cela aurait pu ! Au terme d'une longue chevauchée, Rodelin était fauché en pleine surface par Robin Knoche. Mais le penalty de d'Origi était repoussé sur sa gauche par Benaglio (76e).

Haut