Reprise du jeu : l'UEFA se prépare pour le retour en toute sécurité de ses compétitions d'élite.
En savoir plus >

Contra ne manque pas d'ambition pour Petrolul

"Je suis extrêmement ambitieux", a confié l'entraîneur du FC Petrolul Ploieşti Cosmin Contra qui veut que ses joueurs visent haut face au Vitesse.

Cosmin Contra espère que ses succès avec Petrolul lui offriront de plus grands défis dans les années à venir
Cosmin Contra espère que ses succès avec Petrolul lui offriront de plus grands défis dans les années à venir ©RĂZVAN PĂSĂRICĂ.

Cosmin Contra espère que ses bons résultats au FC Petrolul Ploieşti ne sont que le début d'une grande carrière d'entraîneur alors qu'il va diriger son club face au Vitesse au troisième tour de qualification de l'UEFA Europa League.

Plus jeune entraîneur en première division roumaine à 37 ans, Contra, qui s'est fait un nom comme défenseur droit agressif aux Deportivo Alavés, AC Milan, Club Atlético de Madrid et Getafe CF, a confié à UEFA.com qu'il "sera toujours un Roumain qui adore son pays".

"J'ai décroché ma licence Pro de l'UEFA en Roumanie, mais mon modèle en termes de philosophie d'entraînement reste l'Espagne", a-t-il expliqué. "Le plus important, c'est l'intensité des séances d'entraînement, qui doit toujours être élevée. En match, je demande un pressing agressif et d'imposer notre style, de ne pas plier devant l'adversaire. Ce n'est pas toujours possible, mais il faut jouer ainsi sinon on n'a aucune chance de gagner."

Contra pense que "les joueurs roumains et les équipes roumaines peuvent facilement travailler au niveau de l'Espagne ou de l'Europe de l'Ouest" sur le plan national, mais en ce qui concerne les compétitions continentales, la différence de budget est toujours critique. "C'est très dur, presque impossible, de lutter sur le long terme avec les plus grandes équipes, donc quand une équipe roumaine réussit à éliminer un grand club, c'est un accomplissement deux fois plus grand", a-t-il poursuivi.

Pour Petrolul, le Vitesse est un géant. "Ce sera très difficile car, en termes d'infrastructures et d'équipement, nous avons 100 ans de retard sur eux, mais je suis optimiste en raison de nos qualités", a-t-il ajouté. "Nous avons notre chance et nous tenterons de la saisir."

Son ambition à court terme a beau être la qualification pour les barrages, Contra ne manque pas d'objectifs à plus long terme. "C'est génial de travailler en Roumanie, car il faut acquérir de l'expérience, obtenir des résultats et des succès pour se préparer à de plus grands défis", a-t-il déclaré.

"Je suis extrêmement ambitieux. Devenir sélectionneur de notre équipe nationale est un objectif pour tout le monde, y compris pour moi, mais après avoir fait mes preuves, je voudrais évoluer dans les meilleurs championnats européens. Ce serait mon rêve de retourner dans les clubs où j'ai joué, l'AC Milan, l'Atlético, mais ce sera un long parcours semé d'embuches." Un parcours qui pourrait bien débuter à Arnhem.

Haut