Rien n'est fait pour la Lazio de Petković

Malgré un succès 2-0 chez le VfB Stuttgart au match aller, Vladimir Petković sait que la qualification "n'est pas encore en poche" pour sa S.S. Lazio.

Vladimir Petković, l'entraîneur de la Lazio, refuse de se projeter plus loin que la rencontre contre Stuttgart
Vladimir Petković, l'entraîneur de la Lazio, refuse de se projeter plus loin que la rencontre contre Stuttgart ©Getty Images

Se servant de l'élimination de l'AC Milan mardi soir, Vladimir Petković aura à cœur mettre en garde ses joueurs de la S.S. Lazio contre les risques d'une victoire 2-0 au match aller, alors que le club italien s'apprête à recevoir un VfB Stuttgart en bien petite forme pour le compte des 8es de finale retour de l'UEFA Europa League.

Les Biancocelesti ont fait un grand pas vers les quarts après leur victoire, grâce à des réalisations signées Ederson et Ogenyi Onazi, dans le sud de l'Allemagne la semaine dernière face à une formation de Stuttgart qui reste sur trois défaites consécutives toutes compétitions confondues, pointe à la 14e place en Bundesliga et n'a remporté aucune de ses cinq rencontres disputées sur le sol italien. Les Romains partent donc largement favoris pour être présents au tirage au sort à Nyon vendredi.

Mais Petković, qui a voyait ses hommes s'incliner 2-0 à domicile contre l'ACF Fiorentina dimanche, refuse de voir sa formation qualifiée d'office. "Il ne faut pas penser à la rencontre à Stuttgart", déclarait le technicien de 49 ans, qui devra se passer des servies de Lorik Cana (suspendu) et André Dias (ischio-jambiers). "Nous devons jouer pour la gagne, car la rencontre entre Barcelone et Milan a encore démontré que rien n'est jamais fait après une victoire 2-0 au match aller. Mes joueurs le sauront."

Pas étonnant donc d'entendre Petković dire qu'il "ne pense pas à une éventuelle finale d'Europa League". "Il ne faut pas sauter d'étapes", ajoutait-il. "Tout d'abord, nous devons gagner pour rester en course dans cette compétition. En Europa League, il y a de nombreuses bonnes équipes, mais personne n'est imbattable. Ce qui est sûr, c'est que nous voulons aller le plus loin possible sur la scène européenne."

Bruno Labbadia, l'entraîneur de Stuttgart, est quant à lui ravi de prendre part à ce huitième de finale retour. "Rome ? C'est une ville fantastique ! Je n'ai jamais habité en Italie, mais j'ai des origines italiennes, je suis heureux d'être ici."

Se focalisant finalement sur la rencontre qui attend ses troupes, le technicien âgé de 47 ans ajoutait : "À Stuttgart, la Lazio a prouvé qu'elle était très forte. Ils ont livré le match parfait, mais nous avons également commis trop d'erreurs. Si nous montrons notre meilleur visage, alors nous sommes capables ramener un résultat important. Nous ne manquerons pas de motivation et nous voulons pratiquer un bon football. La Lazio a plus de chances de passer, mais nous ne voulons pas dire au revoir à l'Europe de sitôt."