Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

Bordeaux plus réaliste que le Dynamo

FC Girondins de Bordeaux 1-0 FC Dynamo Kyiv (tot. 2-1)
Bordeaux est le dernier club français en Europa League après sa victoire sur Kyiv.

Cheick Diabaté fête l'unique but du match pour Bordeaux
Cheick Diabaté fête l'unique but du match pour Bordeaux ©AFP/Getty Images

Un but inscrit en première période par Cheick Diabaté, a permis au FC Girondins de Bordeaux de s’imposer face au FC Dynamo Kyiv, et de se qualifier pour les huitièmes de finale de l’UEFA Europa Ligue.

Après le résultat nul (1-1) obtenu au cours de la manche aller, les joueurs de Francis Gillot n’avaient en théorie plus qu’à gérer le relatif avantage que confère le but marqué à l’extérieur. Et ce fut chose faite et même bonifiée par leur attaquant malien. Animés de bonnes intentions et de velléités offensives, les Bordelais se montraient rapidement entreprenants dans la moitié adverse. Imprécis aussi, dans leurs transmissions.

Pourtant, le Dynamo, en attente du contre parfait, se procurait la première occasion franche de la partie, suite à un corner intelligemment joué par Miguel Veloso, qu’Andriy Yarmolenko reprenait instantanément d’une volée croisée. Mais Cédric Carrasso repoussait, en se couchant sur sa ligne de but (22e).

Un sursaut qui semblait booster les joueurs d’Oleh Blokhin, plus enclins à se découvrir, au fil des minutes passées dans les trente derniers mètres aquitains. Ils poussaient et menaçaient, si bien et si près que Miguel Veloso, encore, faisait passer un double frisson dans la défense adverse. Grâce à un coup franc enroulé (32e) d’abord, puis à un centre-tir détourné par Carrasso (37e), par ailleurs auteur d’un second arrêt dans la foulée, suite à une volée de Yarmolenko, sur la même action.

Mais ce sont les Girondins qui, sur leur unique situation, ouvraient le score. Un tir, un cadré, un but ! Diabaté, en embuscade, reprenait victorieusement, au second poteau, un corner tiré par Benoît Trémoulinas et dévié par Grégory Sertic (40e). Réalisme froid pour les Marine et Blanc, douche froide, pour les Ukrainiens !

Après la pause, les partenaires de Taras Mikhalik tentaient de jouer plus haut et de porter le danger aux avant-postes. Mais le faux rythme imposé par les Girondins les perturbait. Seul Lukman Haruna y parvenait cependant. Mais sa tête consécutive à une balle en cloche, passait de peu à côté (67e). Solides défensivement, Marc Planus et Florian Marange, notamment, ne succombaient pas à l’emballement offensif de leurs vis-à-vis. Et si les coaches faisaient tourner leur effectif, ce sont bien les Bordelais qui conservaient le ballon... et le résultat au prix d’une solidarité de tous les instants, et d’une redoutable efficacité. Passés par les qualifications, les joueurs de Francis Gillot affronteront les Portugais du SL Benfica les 7 et 14 mars. Ceux de Blokhin, après avoir été sortis de l'UEFA Champions League, peuvent se reconcentrer sur le championnat d'Ukraine.

 

Haut