UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
À compter du 25 janvier, UEFA.com ne prend plus en charge Internet Explorer.
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Simeone au soutien d'Asenjo

L'entraîneur de l'Atlético n'a pas accusé son gardien Sergio Asenjo monté en fin de match pour égaliser contre Rubin et piégé par le contre du 2-0.

La déception de Juanfran après le coup de sifflet final
La déception de Juanfran après le coup de sifflet final ©AFP/Getty Images

L'entraîneur du Club Atlético de Madrid Diego Simeone a soutenu son gardien Sergio Asenjo, monté en fin de match pour égaliser contre le FC Rubin Kazan, en 16es de finale aller de l'UEFA Europa League, mais piégé par le contre du 2-0 dans la capitale espagnole.

Diego Simeone, entraîneur de l'Atlético
Cette décision et les responsabilités qui en découlent sont les miennes. J'avais le sentiment que nous pouvions égaliser dans cette rencontre et que cela pouvait finir à un but partout, ce qui nous aurait rapproché d'une qualification. Le football, c'est un jeu où il faut prendre des risques et tant que nous jouerons, nous continuerons à agir ainsi.

Sergio Asenjo, gardien de l'Atlético

C'est un résultat qui est très dur sachant tous les efforts que nous avons consentis, en particulier en seconde période. Nous sommes tous abattus par le second but que nous avons concédé. Dans la première période, notre adversaire est sorti et a joué sur ses points forts. Ils étaient aussi très forts derrière et ils ont tenté de jouer le contre. C'est comme cela qu'ils sont parvenus à marquer. Dans une double confrontation, c'est difficile d'affronter des équipes russes parce que, généralement, elles sont très fortes en défense. Mais nous sommes l'Atlético et nous devons aller là-bas pour essayer d'être à notre meilleur niveau. Ce sera un match complètement différent et on a encore l'espoir d'inverser la tendance.

Jóse Rondón, attaquant de Kazan

Cela fait un moment que l'on s'entraîne dur ; on joue des matches amicaux (c'est la trêve en Russie) et on savait que nous affrontions un adversaire très dangereux. C'est la raison pour laquelle nous sommes très heureux du résultat. Je pense que les clés de la victoire ont été dans l'intensité est dans l'engagement que nous avons mis dans les premières minutes. C'est un résultat magnifique mais un peu décevant parce que deux buts à zéro, cela ne vous garantit pas la qualification après le match retour. Il reste encore 90 minutes à disputer, alors il faut continuer à rester concentré pour ce match retour et continuer avec la même attitude. L'Atlético est un club immense, non seulement en Espagne mais au niveau planétaire. C'est le tenant du titre, il n'y a rien de plus à dire.