UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Nioplias, le mental du Pana

Même s'il est un entraîneur inexpérimenté, Nikos Nioplias espère que sa "mentalité de gagneur" va aider le Panathinaïkos en 8es de l'UEFA Europa League face au Standard.

Djibril Cissé et Sotiris Ninis (Panathinaikos FC)
Djibril Cissé et Sotiris Ninis (Panathinaikos FC) ©Getty Images

Même s'il est un entraîneur inexpérimenté, Nikos Nioplias espère que sa "mentalité de gagneur" va aider le Panathinaikos FC en 8es de l'UEFA Europa League face au R. Standard de Liège.

Nommé en décembre, Nioplias a récolté 13 victoires en 17 matches, dont deux succès 3-2 sur l'AS Roma au tour précédent. "On dit que je manque d'expérience, mais j'ai une énorme expérience du football", se défend-il. "J'ai disputé une Coupe du Monde, une finale européenne chez les moins de 21 ans et j'ai été capitaine de l'OFI Crete pendant des années. J'ai une personnalité forte et une mentalité de gagneur."

À propos du match de jeudi contre le Standard, il ajoute : "C'est la meilleure équipe belge de ces dernières années et le match peut basculer d'un côté comme de l'autre. Je les ai observés au tour précédent contre Salzbourg. Ils ont été médiocres à l'aller et très bons au retour. Ils privilégient un football offensif, mais il sera impératif de ne pas prendre de but et de marquer à la maison."

Le technicien de 45 ans a promis des changements par rapport à l'équipe qui a battu le Levadiakos FC 3-0 dimanche. On pourrait revoir le jeune Sotiris Ninis, brillant contre la Roma mais blessé aux adducteurs. Giourkas Seitaridis est touché au talon d'Achille et Kostas Katsouranis est suspendu, tout comme Sebastien Pocognoli côté Standard. Les Rouches pourront compter sur Dieudonné Mbokani et leur gardien Sinan Bolat, mais se sont déplacés sans Gohi Bi Cyriac ni Felipe.

Le Standard a croisé l'Olympiacos FC en phase de groupes de l'UEFA Champions League, mais c'était László Bölöni qui était alors aux commandes. Son successeur Domenico D'Onofrio estime que le Panathinaikos est "supérieur". "Ils ont de sacrées individualités, ils sont très forts devant et marquent beaucoup, comme contre la Roma", précise l'entraîneur de 56 ans, dont l'équipe végète à la 7e place de son championnat, à 25 points du leader. "Pour nous, l'Europe est un bonus. Notre objectif est de rester en place et de pouvoir exprimer notre jeu offensif."