Albelda sans sentiment de revanche

Le capitaine du Valencia CF David Albelda a déclaré que la finale de l'UEFA Europa League à Hambourg était un objectif bien plus important que la revanche face au Werder Bremen jeudi à Mestalla.

Albelda sans sentiment de revanche
Albelda sans sentiment de revanche ©Getty Images

Le capitaine du Valencia CF David Albelda a déclaré que la finale de l'UEFA Europa League à Hambourg était un objectif bien plus important que la revanche face au Werder Bremen jeudi à Mestalla.

Ce 8e de finale entre Valence et Brême ne rappelle que des mauvais souvenirs au capitaine valencian. La dernière fois que ces deux clubs se sont rencontrés, en phase de groupes de l'UEFA Champions League 2004/05, les Espagnols avaient été éliminés par les Allemands (défaite 2-1 à l'extérieur et 0-2 à domicile). "Le nom du Werder Bremen ne nous rappelle pas que des bons souvenirs", a indiqué Albelda. "Mais on ne peut pas parler de revanche. Le temps a passé, et on a appris à aborder tout match à élimination directe avec le désir de gagner et de se qualifier. Les médias aiment ce concept de revanche, mais pour nous, ce n'est pas le cas."

"Nous allons jouer contre Brême avec le même sentiment de détermination que contre le Club Brugge au dernier tour [défaite 1-0 en Belgique et victoire 3-0 au retour]. Valence dispose de valeurs footballistiques, et nous allons essayer de les imposer pour nous qualifier."

Malgré un bilan plutôt inquiétant face aux clubs allemands, le gardien valencian César Sánchez se veut optimiste. "Nous avons joué un super match amical face au Werder en Allemagne avant le début de la saison (match nul 2-2 puis victoire de Valence aux tirs au but), c'était un match très difficile", a-t-il avoué à UEFA.com. "Ce que je peux dire sur Brême, c'est que ce n'est pas une équipe typiquement allemande. C'est une équipe plus ouverte, qui aime jouer au football. Ils sont aussi dangereux sur coups de pied arrêtés."

De son côté, Brême n'a pas oublié la finale perdue l'année dernière face au FC Shakhtar Donetsk. Le milieu de terrain danois Daniel Jensen estime que le Werder est une équipe de coupe. "Cela aurait été plus dur si, quatre ou cinq jours après la finale de la Coupe UEFA, nous n'avions pas gagné la Coupe d'Allemagne", a-t-il précisé. "Tout le monde était triste, mais notre prestation en finale de la Coupe d'Allemagne et le soutien de nos fans ont montré que ce n'était pas une catastrophe pour nous. Notre mentalité convient bien à ce genre de compétition, et je pense que nous pouvons viser la finale à nouveau cette année."