UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Hoefkens ravi pour les fans brugeois

Carl Hoefkens est ravi d'avoir donné l'occasion à ses fervents supporteurs de faire la fête grâce au but en fin de match d'Ivan Perišić contre Toulouse, qui envoie Bruges au tirage au sort des 16es vendredi.

Carl Hoefkens (Club Brugge KV)
Carl Hoefkens (Club Brugge KV) ©Getty Images

Carl Hoefkens est ravi d'avoir donné l'occasion à ses fervents supporteurs de faire la fête grâce au but en fin de match d'Ivan Perišić contre le Toulouse FC, qui envoie le Club Brugge KV en 16es de finale de l'UEFA Europa League.

L'occasion de faire la fête 
L'équipe belge abordait la rencontre en ayant besoin d'un seul point pour devancer leur adversaire français à la deuxième place du Groupe J derrière le FC Shakhtar Donetsk, et a tenu bon, n'encaissant pas de but pour la quatrième fois en cinq matches, toutes compétitions confondues, Perišić récompensant la domination en seconde mi-temps de l'équipe locale en inscrivant le seul but de la soirée au bout de trois minutes de temps additionnel. "Nous aurions très facilement pu jouer pour un nul 0-0, mais par chance pour nos supporteurs, nous avons inscrit ce but victorieux", a déclaré Hoefkens. "Nous avons plutôt bien joué et nous sommes créé quelques occasions, sans réussir à les concrétiser. Je suis particulièrement content que nous ayons marqué ce but victorieux pour nos supporteurs, parce qu'ils ont attendu assez longtemps l'occasion de faire la fête."

Ambition
Malgré cette victoire par la plus petite des marges, l'arrière central – dont l'équipe a tiré 15 fois au but contre 5 aux Toulousains – a estimé que le Club avait mérité sa victoire, bien qu'il ait reconnu avoir vécu une tension importante avant la délivrance de Perišic. "Toute l'équipe a très bien joué, le milieu a travaillé dur et les attaquants ont tenu le ballon et se sont procuré des occasions", a-t-il expliqué. "Nous avons été un peu mis sous pression par Toulouse ; nous voulions jouer pour gagner, mais quand le score est toujours nul et vierge à la 75e minute, la moindre action peut avoir des conséquences dramatiques. Si vous regardez l'ensemble de nos résultats dans ce groupe, nous avons gagné trois matches et fait deux nuls, nous méritons donc de passer. Si nous continuons de jouer comme ça, nous pouvons battre beaucoup d'équipes au prochain tour."

Casanova déçu
Des blessures à la pelle ont obligé Alain Casanova à aligner une équipe jeune au stade Jan Breydel, mais Didot est optimiste quant aux bénéfices futurs de cette expérience. "Ce n'est pas que nous avons mal joué et été dominés - c'est juste que nous n'avons pas su mettre la touche finale", a-t-il déclaré. "Nous sommes déçus, mais c'est le football. Nous avons un groupe jeune qui est pétri de qualités et c'est dommage de ne pas avoir été capables de nous qualifier parce que nous avons des joueurs talentueux et courageux. Nous ratons ces petits moments, ces petits détails, mais nous avons de bons joueurs dans notre effectif et je crois que nous rebondirons vite."