Le blues de l'Artmedia Petržalka

Battu 4-0 par Braga à l'aller du 1er tour de la Coupe UEFA, l'Artmedia a le blues. Pour son entraîneur Michal Hipp, l'incertitude qui règne au club affecte les joueurs : "Ils ne voient peut-être plus d'avenir ici".

Le blues de l'Artmedia Petržalka
Le blues de l'Artmedia Petržalka ©Domenic Aquilina

Un destin en dents de scie
Auteur du doublé coupe-championnat la saison passée, l'Artmedia savourait d'avance ses retrouvailles avec la phase de groupes de l'UEFA Champions League, que le club slovaque avait découvert en 2005/06. Le rêve a cependant tourné court : après le départ de son propriétaire et de plusieurs de ses joueurs à l'intersaison (Branislav Obžera et Juraj Halenár au ŠK Slovan Bratislava, et Marián Čišovský au FC Timişoara), Artmedia occupe la dernière place de son championnat et a largement hypothéqué ses chances de qualification sur la scène européenne.

Une première
Hipp, qui a succédé à Vladimír Weiss après sa nomination au poste de sélectionneur de la Slovaquie, a vue son équipe éliminée de l'UEFA Champions League par la Juventus. En Superliga, ses joueurs ont seulement remporté deux de leurs huit matches de championnat. "Ca fait six ans que je travaille à l'Artmedia, et c'est la première fois que le club est lanterne rouge", déclarait Hipp, qui décrit cependant des circonstances atténuantes. "Nous ne jouons pas dans notre stade (en cours de rénovation) : nous disputons tous nos matches à l'extérieur, et notre propriétaire lui aussi est parti. Peut-être que les joueurs ne voient pas d'avenir ici."

Une tâche difficile
Le fait que l'Artmedia doivent parcourir 26 km pour évoluer "à domicile" dans le stade de l'AŠK Inter Bratislava ou celui du FC Senec n'a pas été le club de Bratislava face à Braga la semaine dernière. Une large victoire est désormais impérative pour accéder à la phase de groupes de la Coupe UEFA. "Les joueurs de Braga étaient beaucoup plus mobiles que nous, et nous avons commis de graves erreurs", déplorait Hipp. "C'est pour ça que nous avons été battus aussi sèchement." L'entraîneur devra désormais trouver la solution avec le match retour de jeudi, mais la tâche sera loin d'être simple.