Saint-Pétersbourg au zénith européen

Zenit St. Petersburg 4-0 Bayern München (tot. 5-1)
Les Russes écrasent le favori et accèdent pour la première fois à la finale de la Coupe UEFA.

Le Zenit a parfaitement maîtrisé sa rencontre
Le Zenit a parfaitement maîtrisé sa rencontre ©Getty Images

Le FC Zenit St. Petersburg jouera pour la première fois de son histoire la finale de la Coupe UEFA, le 14 mai prochain à Manchester. Les Russes ont décroché leur billet en écrasant le FC Bayern München 4-0, à domicile. Ils peuvent devenir la deuxième équipe russe vainqueur d'une Coupe d'Europe après le PFC CSKA Moskva en 2005.

Trois buteurs pour un exploit
Le nul 1-1 décroché à l'aller en terre bavaroise avait déjà placé les hommes de Dick Advocaat en position favorable. Ils ont finalement parfaitement maîtrisé la deuxième manche grâce à un doublé de Pavel Pogrebnyak (suspendu pour la finale) et des réalisations de Konstantin Zyrianov et Victor Fayzulin qui envoyaient le Zenit au sommet européen.

Pogrebnyak, dixième
Seul club encore en course en Coupes d'Europe à n'avoir remporté aucun trophée européen, le Zenit, au pied du plus grand exploit de son histoire, présentait une formation amputée de trois éléments majeurs : l'attaquant vedette Andrei Arshavin, l'ailier gauche Radek Šírl et le très polyvalent Fernando Ricksen. Pourtant, les Russes entamaient la rencontre pied au plancher. Sur coup franc, Pavel Pogrebnyak adressait une frappe puissante du gauche qui se jouait d'un mur disloqué (4e, 1-0). Cette dixième réalisation dans la compétition du buteur du Zenit plaçait déjà le Bayern dos au mur.

Réalisme russe
Les Allemands se mobilisaient et monopolisaient le ballon. Ribéry tirait plein axe (19e) tandis que Luca Toni, suspendu à l'aller, était trop court pour rabattre sa tête dans le but de Vyacheslav Malafeev sur une belle remise de Martín Demichelis (24e). Contre le cours du jeu, les Russes auraient pu assurer leur qualification si Oliver Kahn n'avait pas détourné du bout du soulier un tir de l'intérieur du pied du défenseur Aleksandr Anyukov (21e). C'était finalement chose faite à cinq minutes de la pause. Au terme d'un beau mouvement collectif construit sur le côté droit, Konstantin Zyrianov héritait du ballon à l'entrée de la surface, éliminait Demichelis d'une feinte de corps, accélérait pour déposer Zé Roberto et croisait judicieusement sa frappe au-dessus de Kahn (39e, 2-0).

Direction Manchester
Le Zenit avait un pied et demi en finale puis bientôt deux lorsqu'après la pause Victor Fayzulin marquait de la tête sur un marquage bavarois laxiste, et fatal (54e, 3-0). La mission du Bayern devenait impossible et il fallait désormais un miracle pour retourner la situation. Lukas Podolski tentait bien sa chance (60e, 70e), mais la partie penchait irrémédiablement côté russe et Pogrebnyak s'offrait un doublé (73e, 4-0) et la tête du classement des buteurs, devant Luca Toni, réduit au silence ce soir. Après le Villarreal CF, l'Olympique de Marseille et le Bayer 04 Leverkusen, c'était donc au tour de Münich de chuter face au champion de Russie qui inscrivait là la plus belle page européenne de son histoire.