Le Zenit battu mais en demies

Zenit St. Petersburg 0-1 Leverkusen (tot. 4-2)
Dmitri Bulykin inscrit le but de la victoire pour le Bayer, qui s'incline pourtant à cause de sa défaite à l'aller.

Aleksandr Anyukov face à Sascha Dum (Leverkusen)
Aleksandr Anyukov face à Sascha Dum (Leverkusen) ©Getty Images

Une approche pragmatique
Le Zenit de Dick Advocaat a adopté une approche pragmatique dans ce match, avec comme objectif de défendre leur avantage. Les Moscovites trouvaient rapidement leur rythme, après avoir toutefois laissé Dmitri Bulykin, ancien international russe, ouvrir le score pour Leverkusen. Le Zenit a même obtenu un penalty en fin de rencontre, mais la frappe d'Anatoliy Tymoschuk était repoussée par René Adler.

Leverkusen fait tourner
Vyacheslav Malafeev, le gardien russe, avait prévenu ses coéquipiers de ne pas vendre la peau de l'ours à la veille du match, et son entraîneur Dick Advocaat alignait son équipe type. De son côté, Michael Skibbe choisissait de faire confiance à des joueurs rarement titulaires, comme Bulykin, Sascha Dum, Lukas Sinkiewicz et Pirmin Schwegler. Pourtant, c'est bien le Bayer qui montrait ses intentions dès la quatrième minute, lorsque Bulykin manquait de convertir un ballon en profondeur dangereux venu de la droite, grâce à une intervention rapide de Malafeev.

Le but de Bulykin
Cette action annonçait ce qui allait suivre : à la 18e minute, une contre-attaque fluide de Leverkusen permettait à Bulykin d'ouvrir le score et de redonner de l'espoir à ses coéquipiers. Gonzalo Castro déposait un centre millimétré sur la tête de Bulykin, qui battait un Malafeev en retard. A ce point, l'avertissement d'Advocaat sur le trop-plein de confiance semblait quasiment prophétique. Mais alors que le Zenit peinait dans le secteur de la création, sa défense dirigée par son capitaine Tymoschuk retrouvait de la consistance.

Pression

Poteau
C'est le moment que choisissait Viktor Fayzulin pour se mettre en évidence, sur un coup franc qui rasait la barre transversale (65e). Le Zenit ne parvenait pourtant pas à revenir au score, notamment à cause de son refus de trop se livrer. Tout juste quatre minutes plus tard, une déviation inspirée de Fayzulin mettait Igor Denisov dans une position idéale pour égaliser, mais Adler repoussait le tir sur le poteau.

Penalty arrêté

Haut