Prandelli : "Nous pouvons passer"

Cesare Prandelli déclare que l'égalisation du PSV en quarts aller de la Coupe UEFA est intervenue quand sa Fiorentina proposait son meilleur jeu.

Cesare Prandelli pense que sa Fiorentina peut encore se qualifier
Cesare Prandelli pense que sa Fiorentina peut encore se qualifier ©Getty Images

Les réactions de Cesare Prandelli (Fiorentina) et de Sef Vergoossen (Fiorentina), au terme du résultat nul 1-1 entre les deux équipes, lors du match aller des quarts de finale de la Coupe UEFA.

Cesare Prandelli, entraîneur de la Fiorentina
Nous avons essayé d'augmenter le rythme, surtout en seconde période, mais le PSV est fort pour ralentir le jeu et forcer son adversaire à jouer son jeu : ils ont plus d'expérience que nous dans ce type de match. Le PSV est une grande équipe habituée à disputer l'UEFA Champions League, et qui remporte souvent son championnat et sa coupe. Mais je pense que nous avons plutôt bien joué contre eux. Malheureusement, ils égalisent presque immédiatement après notre but, alors que nous pratiquions notre meilleur football.
Nous avons tenté de marquer un autre but, et nous avons eu quelques occasions franches, mais nous avons péché dans le dernier geste. Nous savons que le match retour sera très difficile, mais je pense que nous pouvons nous qualifier. Je crois que nous avons prouvé ce soir que nous pouvons leur tenir tête. Il sera important de jouer en confiance, parce que nous pouvons leur créer des problèmes si nous pratiquons notre jeu. Nous avons bien joué ce soir, et nous nous rendrons à Eindhoven la semaine prochaine en croyant en nos chances de qualification.

Sef Vergoossen, entraîneur du PSV
Je suis très satisfait du résultat. Avant le match, notre objectif était de ne pas perdre et de marquer au moins un but. Nous avons bien contrôlé la rencontre en première mi-temps, alors que nous avons souvent rendu le ballon trop facilement à la Fiorentina après la pause, ce qui leur a permis d'être plus dangereux. Mais globalement, je suis très content de notre prestation. Au match retour, nous serons privés de Jefferson Farfán. C'est un joueur important dans l'équipe, mais il est impossible d'éviter de prendre des avertissements dans ce type de rencontres, et c'est à nous de gérer son absence.
J'étais prêt à remplacer Danny Koevermans juste avant qu'il n'égalise : heureusement, il a réussi à marquer juste à temps ! Nous avons fait preuve d'une grande solidité physique, parce que c'était un vrai combat, et nous l'avons relevé avec un bon état esprit. Cela prouve que les problèmes que nous avons connus en championnat étaient probablement d'ordre mental. Le match nul 0-0 pourrait nous suffire au match retour, mais nous jouerons certainement pour la victoire, car c'est notre mentalité.