Contra et Getafe freinent le Bayern

FC Bayern München 1-1 Getafe CF
Les Bavarois concèdent le nul à domicile face à des Espagnols qui peuvent croire aux demies.

Entré en cours de jeu Cosmin Contra donne espoir à Getafe
Entré en cours de jeu Cosmin Contra donne espoir à Getafe ©Getty Images

Le Getafe FC a pris une légère option sur la qualification en décrochant un bon match nul en fin de match à l'Allianz Arena face au FC Bayern München, en quart de finale aller de la Coupe UEFA.

Un retour alléchant

Les Allemands auraient pu s'adjuger une victoire nette, la réalisation de Luca Toni intervenant au milieu d'une première période largement maîtrisée. La deuxième période, plus équilibrée et conclue par un lob de Cosmin Contra laisse présager un match retour disputé, le 10 avril à Madrid.

Getafe étouffé
Luca Toni croyait bien avoir ouvert la marque dès la 5e minute lorsqu'il volait malicieusement la balle au gardien espagnol Óscar Ustari sur un dégagement. Mais l'arbitre de la rencontre Howard Webb sanctionnait l'attaquant italien pour un pied levé. Cette alerte était l'origine d'une mainmise totale des Allemands sur les premiers instants de la partie. Lukas Podolski semblait notamment en verve et maintenait la pression sur le camp madrilène avec des frappes aux 1Oe, 14e et 16e minutes.

Toni, logiquement
Les répliques de Getafe étaient aussi rares qu'inoffensives et il était presque logique que les Bavarois ouvrent le score. Luca Toni confortait sa première place au classement des buteurs (8 réalisations, à égalité avec Pavel Pogrebnyak du FC Zenit St. Petersburg) en s'élevant plus haut que ses gardes du corps pour catapulter le ballon dans la lucarne d'Ustari (1-0, 26e). La sentence avait au moins le mérite de réveiller Getafe, plus efficace sur phase arrêtée que dans le jeu. Témoin, la reprise de la tête de Mario sur un corner où le Bayern relachait franchement le marquage et n'était sauvé que par la poitrine de Philipp Lahm, posté sur la ligne de but (35e). Même faute d'inattention et même conclusion à quelques encablures de la fin de la première période : sur un coup franc, le même Mario, esseulé dans le dos d'une défense jouant mal le hors-jeu, détournait le ballon du bout des crampons, sans succès (45e).

Contra sanctionne
Les Espagnols revenaient des vestiaires plus entreprenants et s'offraient enfin une action construite. Dans le coin gauche de la surface, Ikechukwu Uche se débarassait de deux défenseurs d'une talonnade inspirée que reprenait maladroitement Casquero (54e). La rapidité de Franck Ribéry et une tête cadrée de Toni à l'heure de jeu tendaient ensuite à rééquilibrer les débats. Le Français et l'Italien étaient même coupable de gourmandise lorsqu'ils manquaient chacun de lucidité en duel face à Ustari (70e et 72e). Un pêché bientôt sanctionné : Manu heurtait le poteau (84e) avant que Cosmin Contra ne vienne lober un Oliver Kahn pas franchement concerné (1-1, 90e).