Leverkusen veut rebondir face au Zenit

Michael Skibbe espère que ses joueurs de Leverkusen retrouveront leur meilleur niveau à temps pour la réception du Zenit en quarts de la Coupe UEFA.

Michael Skibbe, l'entraîneur du Bayer Leverkusen
Michael Skibbe, l'entraîneur du Bayer Leverkusen ©Getty Images

Michael Skibbe, l'entraîneur du Bayer 04 Leverkusen, espère que ses joueurs retrouveront leur meilleur niveau à temps pour la réception du FC Zenit St. Petersburg, en quarts de finale de la Coupe UEFA, après avoir enchaîné plusieurs défaites en Bundesliga.

Skibbe y croit
Battu chez le FC Bayern München, puis 2-0 samedi par l'Eintracht Frankfurt, Leverkusen occupe désormais la quatrième place du championnat, à dix points des leaders bavarois. Dans ce contexte, la réception du champion de Russie prend donc une dimension supplémentaire, mais Skibbe est certain que ses hommes seront à la hauteur. "La confiance est de retour, et nous sommes prêts à mettre cette mauvaise série derrière nous", confiait l'entraîneur de 42 ans.

En forme à domicile
"Nous sommes ravis d'avoir atteint les quarts de finale, mais nous ne comptons pas nous arrêter là. Si nous obtenons un bon résultat contre le Zenit, et je suis persuadé que ce sera le cas, alors nous pourrions vivre une fin de saison exceptionnelle." Sur la scène européenne, le Bayer est intraitable à domicile, avec cinq victoires consécutives au BayArena, dont celles contre le Galatasaray AS (16es de finale) et le Hamburger SV (en 8es). Pourtant, Skibbe refuse de s'emporter.

Le rôle de Vidal
"Le Zenit est une bonne équipe", mettait-il en garde. "Ils possèdent un bon jeu de passes, et ils passent rapidement de défense en attaque. Ils ont déjà battu le Villarreal [CF] et [l'Olympique de] Marseille, alors il faudrait être idiot pour les sous-estimer." Skibbe a notamment peur des contre-attaques russes, et il estime qu'Andrei Arshavin est la menace principale des Russes. Par conséquent, il pourrait choisir d'aligner Arturo Vidal pour solidifier son milieu de terrain, à la place de Sergej Barbarez. "Le scénario idéal serait de gagner sans encaisser de but", commentait-il. "Même si c'est une courte victoire, je serais très content."

La rivalité des entraîneurs
Les deux entraîneurs se connaissent bien, pour s'être affrontés à diverses reprises. "J'ai hâte de croiser de nouveau le fer avec Advocaat", souriait Skibbe. Le tacticien du Zenit, suspendu de banc, visera quant à lui une quatrième victoire en onze déplacements en Allemagne. Pourtant, le Zenit ne s'est jamais imposé contre un club allemand en six tentatives. "Toute équipe qui joue les premières places en Bundesliga est forcément excellente", concédait Advocaat. "Il sera difficile de maîtriser Leverkusen devant son public."

La menace Pogrebnyak
Le Zenit a mal préparé ce déplacement, en s'inclinant 3-1 à domicile face au FC Rubin Kazan, dimanche pour la troisième journée de la Première ligue russe. Fernando Ricksen, Kim Dong Jin et Victor Fayzulin ont tous été touchés lors de cette rencontre, ce qui les rend "incertains" pour leur entraîneur. Il espère cependant que Pavel Pogrebnyak s'illustrera de nouveau, après ses sept réalisations qui lui valent d'être meilleur buteur ex aequo de la compétition. "Nous essayons toujours de marquer, à chaque match", déclarait l'entraîneur. "Notre priorité est d'être bien organisés, mais le fait de marquer est aussi extrêmement important."