L'OM tient peut-être sa revanche

Olympique de Marseille 3-1 FC Zenit St. Petersburg
L'OM a fait le plus dur, semble-t-il, même si la réduction du score d'Arshavin laisse de l'espoir au Zenit.

L'OM tient peut-être sa revanche
L'OM tient peut-être sa revanche ©Getty Images

L'Olympique de Marseille a fait le plus dur, semble-t-il, jeudi soir, en 8e de finale aller de la Coupe UEFA, même si la réduction du score d'Arshavin laisse de l'espoir au FC Zenit St-Petersburg.

Equipe type
Eliminés il y a deux ans presque jour pour jour au même niveau de la compétition par le Zenit, Marseille avait à cœur de prendre sa revanche. C'est en grande partie réussi avec ce score. Privé de leur capitaine Lorik Cana, suspendu, les Marseillais se présentaient dans une composition proche de l’équipe type qui leur a permis de faire un bond au classement de Ligue 1 et de présenter un jeu plus léché.

Le but de l'espoir
Le mois dernier, face au FC Spartak Moskva, les hommes d’Erik Gerets s’étaient imposés sur leur terrain sur le score sans appel de 3-0. Ils ont été cette fois encore très prolifiques, avec un doublé de Djibril Cissé. Mamadou Niang, de son côté, a frappé deux fois la transversale en première période, avant de marquer en début de seconde. Andrei Arshavin a réduit le score et rendu espoir aux Russes.

Cissé capitaine
Les Marseillais tentaient de prendre leur adversaire à la gorge dès les premières minutes, notamment par Cissé, capitaine d’un soir. Dès la 6e minute, Mathieu Valbuena débordait sur la droite et parvenait à centrer sur Samir Nasri dont la frappe était trop enlevée. Quatre minutes plus tard, Cissé ne pouvait négocier un bon ballon dans la surface. Un nouveau centre de Laurent Bonnart et une reprise trop molle de Mamadou Niang n’inquiétaient pas Vyacheslav Malafeev (12e). L’OM parvenait à imposer son rythme, mais devait se méfier des rapides contres des Russes. Ces derniers se montraient dangereux sur coup de pied arrêté par Anatoliy Tymoschuk (14e), puis par Pavel Pogrebnyak(19e).

Valbuena secoué
Kim Dong Jin recevait un jaune pour un pied levé devant Valbuena (28e). Sur le coup franc de Benoît Cheyrou, la tête de Mamadou Niang heurtait la transversale de Malafeev. Malheureux, les Marseillais continuaient à pousser et Valbuena se faisait secouer par la rugueuse défense du Zenit. L’OM trouvait enfin l’ouverture grâce à la vitesse de Djibril Cissé. Lancé par Taye Taiwo à la limite du hors-jeu, l’attaquant marseillais allait plus vite que tout le monde et ouvrait le score d’un superbe tir à ras de terre de l’extérieur de la surface qui laissait Malafeev sans réaction. Peu avant la pause, Jacques Faty, blessé, laissait sa place en défense centrale à Ronald Zubar.

Encore la barre
Malchanceux, Niang trouvait de la tête une nouvelle fois la barre de Malafeev sur un ultime coup franc de Cheyrou dans le temps additionnel. Dès la reprise, l’OM doublait la mise grâce à Niang qui concluait dans la surface une superbe action de Nasri d’une frappe qui cette fois franchissait la ligne après avoir heurté le poteau (48e). Le rouleau compresseur marseillais se mettait alors à tourner à plein régime. Combinant avec Cissé au milieu de terrain, Nasri décalait son attaquant qui ne se priait pas de signer un doublé d’une nouvelle frappe à ras de terre (55e).
A l’heure de jeu, Niang laissait sa place à Boudewjin Zenden.

Super Arshavin
Le Néerlandais se signalait sur son premier ballon en centrant au cordeau pour Cheyrou qui à ras de terre se heurtait à Malafeev. Une tête de Cissé était ensuite repoussée sur sa ligne par le gardien russe. Dans le dernier quart d’heure, les débats baissaient d’un ton, les Marseillais s’appliquant surtout à ne pas encaisser de but à domicile. Ce but, pourtant, ils allaient le prendre par Arshavin d’un superbe tir après une hésitation de la défense (82e).

Retour le 12 mars
Malgré cette réduction du score en fin de match, les Marseillais qui ont deux buts d’avance pourront envisager avec sérénité le match retour du 12 mars à Saint-Pétersbourg.